26 février 2018   Heure locale : | Heure de Paris : 02:21

Large_24-17_signature_apres_consultation

La consultation que nous avons lancée est maintenant achevée. Nos adhérents ont participé très nombreux et se sont prononcés à 61,6 % en faveur d'une signature des 2 accords.

L'UNSA PNC, selon son engagement, signe donc un nouvel Accord Collectif qui entrera en vigueur le 1er septembre 2017 et s'achèvera en octobre 2022. Nous signons également l'accord de périmètre, à durée indéterminée, qui a le mérite, même s'il peut être dénoncé par l'Entreprise, de garantir une protection aux PNC d'Air France en limitant, dans un premier temps, l'expansion de la compagnie BOOST.

Pour être honnêtes, cet aboutissement n'est pas celui que nous aurions souhaité pendant ce long combat, et nous vous l'avons répété pendant plus d'un an, car nous sommes et restons toujours opposés au projet de cette nouvelle compagnie qui risque de devenir une concurrente directe d'Air France.

Même si, aujourd’hui, nous apposons notre signature sur ces accords, nous continuons de penser que le projet TRUST TOGETHER, mis en place par Janaillac, n'est pas équitable envers toutes les catégories de salariés de notre entreprise. Les PNC sont, malgré cet ACG qui nous protègera jusqu'en 2022, encore une fois impactés, le PS est victime de suppressions de postes et de restructurations incessantes qui dégradent considérablement leurs conditions de travail. Seule une catégorie s'en sortira, une fois de plus, épargnée de tout effort... En tant que PNC, nous trouvons cela bien entendu très injuste car le résultat de notre compagnie est le fruit du travail de toute une chaine et non pas de quelques chauffeurs de carlingues, mais en tant que syndicat nous ne pouvons leur en vouloir car cet état de grâce est dû à une forte solidarité et un combat collectif qui les met à l'abri des appétits de nos dirigeants et des actionnaires.

L'UNSA PNC a mené plus d'un an de négociations, avec un nombre de réunions, de crises, de parties de bras de fer que nous ne pouvons même plus compter... Nous avons mené 2 grèves qui, malheureusement, n'ont pas été suivies à la hauteur de la menace qui pèse sur notre métier de PNC. Nous avons été accusés, de façon adroite et perfide, d'avoir quitté la table des négociations pour mieux nous discréditer. Ce qui était faux car nous continuions le dialogue, bien que très tendu, avec la Direction.

Nous avons d'ailleurs tenu bon, puisque nous sommes tout de même parvenus à arracher quelques dernières avancées, comme une durée d'ACG de plus de 5 ans, qui permettent de protéger les PNC d'Air France dans un monde de l'aérien, encore une fois très mouvant et en pleine restructuration

Rappelons-nous d'où nous sommes partis! D'abord d'une proposition inacceptable de reconduction de notre ancien ACG de 17 mois, qui devrait déjà être en train de vivre ses derniers mois, puis d'une proposition d'Accord de 3 ans où notre rémunération était directement impactée (attaque sans précédent de notre GVT qui visait à dégrader l'ensemble de la progression salariale de nos carrières...).

Alors oui, l'ACG 2017-2022 n'est pas à la hauteur de nos espoirs de départ et il comporte des mesures que nous avons combattues pendant un an, mais que nous n'avons pas réussi à faire retirer. Ce que nous pouvons affirmer, c'est que cet ACG était la toute dernière proposition d'une Direction qui n'a pas été très effrayée par la mobilisation des 2 dernières grèves.

Nous pouvons vous assurer que nous sommes arrivés au bout de l'exercice et que cette ultime proposition était à prendre ou à laisser, faute de quoi nous nous retrouvions avec une note de direction bien pire et surtout imposée de façon unilatérale qui ne protégeait en rien le PNC en cas de nouvelle crise ou de projet encore plus destructeur pour notre population.

Deux éléments majeurs ont été être pris en compte dans notre choix de vous proposer d'accepter ou non ces accords. Tout d'abord le contexte politique français, avec une réforme du code du travail en cours que l'on sait déjà dangereuse pour les salariés des grands groupes comme le notre. Car dans un avenir très proche, même si un groupe dégage au global des bénéfices, il sera désormais permis de licencier des salariés d'une entreprise du groupe, ce qui était interdit jusqu'alors. Inutile de vous expliquer les conséquences.

Et le deuxième élément, qui a influé notre proposition, est une menace directe en interne que l'on ne pouvait ignorer. Certains syndicats PNC qui tentent d'émerger avec l'aide de centrales syndicales Sol, ont demandé la dénonciation de notre convention PNC pour essayer de faire passer les négociations des accords PNC dans les mains des syndicats sol.

A terme, cela aurait eu pour conséquence la négociation de notre rémunération et de nos conditions de travail par des syndicats sol qui ont toujours jalousé nos "avantages" sans connaître tous les désagréments liés à notre métier. Et la menace la plus grande était surtout que ces syndicats auraient à terme demandé à l'Entreprise de dénoncer le périmètre de notre CE lignes pour répartir la masse salariale des PNC dans d'autres CE de l'entreprise afin de renflouer un CCE continuellement en faillite, ce que certains de nos dirigeants se seraient empressés de satisfaire! La perte de notre CE aurait été sans doute un des plus gros dommages pour nous PNC.. La signature de ces accords est liée à l'engagement de la Direction Générale de maintenir notre CE Lignes.

Nous avons donc, dans ce contexte très menaçant, pris la décision d'essayer de protéger un maximum tous les PNC en proposant ces accords à signature, les négociations étant bel et bien terminées. 

Nous savons qu'une partie des PNC, et surtout de nos adhérents les plus combatifs seront très certainement déçus, mais nous avons pour engagement de représenter les PNC dans leur ensemble et donc d'accepter la position de la majorité qui, de toute façon, ne semblait plus prête à de nouveaux conflits. Nous remercions d'ailleurs tous les PNC grévistes qui nous ont soutenus et qui ont permis d'arracher un ACG de plus de 5 ans qui reste, malgré quelques mesures productivistes, une protection non négligeable. C'est bien grâce à ces PNC qui ont combattu que nous avons pu limiter les dégâts!

L'UNSA PNC a toujours su et a toujours démontré par le passé le sens de ses responsabilités, nous ne pouvions aujourd'hui continuer à prendre le risque de mettre l'ensemble des PNC d'Air France dans une situation instable et précaire sans que nos adhérents ne donnent leurs avis. La guerre ne peut être menée faute de combattants assez nombreux et le compromis était de mise. Nous tenons d'ailleurs à préciser, que notre consultation a été rédigée dans un souci de neutralité et que nous n'avons pas communiqué à nos adhérents la position de notre section qui s'était prononcée favorablement pour la signature de ces accords lors de la section extraordinaire du 3 juillet.

L'UNSA PNC est constitué uniquement de PNC qui sont comme vous dans les avions et qui ont décidé par leur engagement de défendre notre métier.

SIGNER AUJOURD'HUI DES ACCORDS ISSUS D'UN COMPROMIS AVEC LA DIRECTION NE SIGNIFIE PAS LA FIN DE NOTRE COMBAT. L'UNSA PNC CONTINUERA DE LUTTER POUR PRÉSERVER LES PNC D'AIR FRANCE DANS UN CONTEXTE AGRESSIF.


À télécharger

APRES CONSULTATION DE SES ADHÉRENTS PDF

Y Vous aimerez aussi…

Retrait de Trentième illégaux suite Grève

Small_retrait_30_illegaux

Si vous vous êtes déclarés grévistes uniquement le 22 sur une rotation de plusieurs ON débutant le 22, Air France vous a, peut-être, placé en continuité de grève sur toute la durée de la ... Lire la suite 

22 Fevrier 2018 : La Direction choisit la Grève !

Small_12-18_greve_22

La Direction vient de recevoir l'intersyndicale suite a son appel à la grève du 22 février 2018.Pure formalité pour la direction qui reste toujours sur la même position :"Les augmentations annuelle... Lire la suite 

CRPN : Reforme Macron, la CRPN impactée ?

Small_12-18_crpn_reforme_retraite

Lors de sa campagne pour l’élection présidentielle en mai 2017, Emmanuel Macron a déclaré vouloir modifier profondément le système français des retraites ; La philosophie du projet n'est pas seulem... Lire la suite 

Gréve Générale du 22 fevrier 2018

Small_videos_greve_fev

Lire la suite 

Grève Générale PS-PNT-PNC, PNC ne ratons pas le coche!

Small_11-18_greve__nao_mode_d_emploi_

La dernière grève inter catégorielle à Air France remonte à 1993, c’est dire l’importance de cette journée de grève qui  s’annonce. Les négociations salariales qui se sont soldées par un... Lire la suite 

GREVE GENERALE PS/PNC/PNT POUR LES SALAIRES LE 22 FEVRIER 2018

Small_10-18_greve_g_n_rale

La majorité des syndicats d’Air France vient de s’opposer à l’accord NAO 2018.En réponse, la direction vient de décider unilatéralement de maintenir les augmentations issues de cette mascarade de n... Lire la suite