21 septembre 2017   Heure locale : | Heure de Paris : 16:06

Large_is_projet_boost_pnc_oust

Le plan stratégique « Trust Together» du PDG d’AF, Jean-Marc JANAILLAC vient d’être communiqué aux médias et au Comité central d’entreprise en même temps que des très bons résultats du Groupe AF/KLM pour le 3ème trimestre 2016 (737 millions d’euros de résultat d’exploitation, une fois déduits les investissements à hauteur de 1,457 milliard d’euros, et une dette en baisse de 144 millions d’euros).

Une compagnie low cost-PNC

Reprenons les dires de M. JANAILLAC: il « veut créer une nouvelle compagnie long-courrier complémentaire d’Air France ». Celle-ci «ne sera pas une low cost mais une compagnie long-courrier avec des coûts inférieurs » à ceux d’AF. S’agissant des composantes de son personnel, M. JANAILLAC a d’ores et déjà garanti que la nouvelle structure serait confiée à des pilotes d’AF « détachés » pour l’occasion. Traduction : restant sous contrat AF. S’agissant du Personnel sol, et même si la Direction s’est montrée peu loquace sur le sujet, l’assistance et la maintenance devraient être assurées par AF. Quant aux PNC, ils seront, eux, recrutés au moyen d’une « filière spécifique et aux coûts du marché », coût du marché autoproclamé par nos financiers, ces PNC n’appartenant plus à Air France. S’agissant du produit et des tarifs, ils demeureront équivalents à ce que nous faisons.

Des coûts, des coups et encore des coûts pour le PNC

 Ainsi donc, là où nous attendions un Projet de croissance ambitieux pour l’avenir d’AF et du Groupe, « Trust Together » n’accouche que d’un Plan de réduction des coûts ne touchant que le seul PNC. L’ambition affichée de réduction des coûts est vertigineuse puisque le principal objectif du PDG serait de faire « concurrence aux compagnies du Golfe en contribuant à réduire l’écart de coûts évalué à environ 35 % ». Cet écart intègre bien évidemment le niveau des charges sociales en France. L’effort serait supporté  par les seuls  PNC de la nouvelle entité… Qui peut croire que l’Entreprise va s’arrêter à 800 PNC sous-traités et bradés pour reconquérir le monde ??

Ne nous y trompons pas : le divin enfant Boost (nom du projet de la nouvelle compagnie), n’est né que pour contourner les PNC d’Air France et leurs organisations syndicales représentatives, qui depuis des années, luttent pour maintenir un Accord PNC et un Comité d’établissement PN. Avec cette entité créée ex nihilo, il n’y aura plus aucune barrière : les lignes sont transférées sans négociation, sans les Représentants du personnel AF et par conséquent sans les conditions de travail et de rémunération AF. Boost ne sera rien d’autre qu’une low cost sociale (entendez bas salaires pour les PNC) et  un laboratoire d’expérimentations des compo PEQ, des services et de la densité des plannings, avant d’imposer tout ceci aux PNC de la maison mère AF.                                             

Siphonner l’AF « historique »

 Oui, un laboratoire et nous, PNC d’AF, aurions tort de souffler en pensant que le boulet est passé à côté. Tout d’abord un certain nombre d’escales vont être dévolues à Boost. Bangkok serait par exemple sur la liste des lignes transférées. Ensuite, parce que bien que M. JANAILLAC ait tenu à préciser, dans un bel élan de rhétorique, que « la montée en puissance de cette Compagnie se fera sans atteinte à l’emploi des hôtesses et stewards d’Air France », cette décision sonne le glas du PNC d’AF. Les embauches de PNC à AF, c’est fini – ou alors façon Boost, on ne remplacera pas les départs naturels ou autres, et à coup de transfert de 10 % d’activité par an, dans une dizaine d’années, plus de PNC…

Dumping social interne.

La concurrence la plus féroce pour notre population va être celle d’AF Boost. Elle  sera interne, inégale et déloyale parce que le but est de faire disparaître le PNC AF pour le remplacer par son homologue, moins rémunéré, plus précaire et davantage corvéable. Enfin, le laboratoire Boost va servir à cumuler les gains productivité de Perform et autres « Déform » auxquels l’Intersyndicale PNC a toujours résisté. La méthode que la Direction avait initiée avec les Bases Province deviendra réalité, sans accord ni volontariat. A l’issue de notre éventuel prochain accord collectif, tout deviendra possible. Voilà pourquoi, sachant que l’Entreprise avait de mauvaises intentions, nous refusions cet été un accord d’une durée de 17 mois seulement.

Double peine pour le PNC

 Quant à la négociation de l’Accord PNC AF dans ce contexte, le PDG veut faire passer une fois de plus son PNC à la Caisse. Il souhaite qu’Air France « négocie des efforts avec ses personnels navigants pour améliorer la productivité, notamment des lignes long-courriers». Notre PDG a juste oublié que les PNC  ont déjà accepté et accompli un colossal effort de 20% de productivité et subissent depuis 5 ans un gel des salaires.

 Pour mieux asseoir sa stratégie, AF se sert, en sous-main, de syndicats PNC tels que l’UNPNC récemment créé par la CFDT qui s’oppose depuis des années au CE PN et fustige les accords PNC et PNT. Cette organisation syndicale PNC (qui a recueilli 2 % aux élections, très loin de la représentativité) voudrait aujourd’hui s’emparer des négociations de notre Accord Collectif en demandant à placer les négociations au niveau de l’Entreprise, voire du Groupe, c’est à dire hors périmètre PNC Air France. L’UNPNC a fait cette demande dans un tract, distribué alors que le CCE n’était pas terminé et qui donnait des informations sur le plan TRUST TOGETHER qui n’ont même pas été présentées lors de ce CCE. Preuve que cette initiative est bien entendu motivée par la Direction d’AF elle-même, qui tient à profiter de la loi El Khomeri, loi qui place les accords négociés au niveau du Groupe au-dessus des accords d’entreprise et du CE et donc de nos accords. On comprend mieux l’intérêt de nos dirigeants à mettre en avant un syndicat plus conciliant comme la CFDT. Inutile de vous dire ce que deviendrait notre Accord négocié par un syndicat sol pro direction…


L’Intersyndicale PNC s’en tiendra à ses engagements, réaffirmés à l’occasion de la signature de l’Accord-cadre, durant les quatre mois de négociation à venir :

  

LA RECONDUCTION DE L’ACG 2013-2016

SUR UNE LONGUE DURÉE ET UNE GARANTIE

DE PÉRIMÈTRE D’ACTIVITÉ POUR LES PNC AF.


À télécharger

Projet BOOST : Projet OUST! PDF

Y Vous aimerez aussi…

Projet Rise and Fly = Mort des GP

Small_29-17_rise_n_fly_gp

Il y a quelques jours, nous avons appris par des sources non-officielles que, dans la plus grande discrétion, l'entreprise souhaite mettre en œuvre une offre «innovante» pour les passagers. Air ... Lire la suite 

UNSA Tribune Septembre 2017

Small_27-17_unsa_trib_sept_17-

La réunion mensuelle des délégués du personnel permet à l’UNSA PNC d’aborder avec la Direction d’Air France toutes questions relatives au quotidien du PNC, conditions de travail, hébergement, indem... Lire la suite 

En Direct CA n° 19

Small_en_direct_ca_19

Les étés se suivent mais ne se ressemblent pas ! Un an, jour pour jour, après le conflit le plus long de l’histoire PNC, le conseil d’Air France s’est réuni dans une ambiance tout autre. Le... Lire la suite 

Mort des PNC sur Ordonnances

Small_visuel_site_greve_ordonnances

5 ordonnances ont été renduespubliques par le Premier Ministre et la Ministre du Travail le 31 août dernier. L’objectif étant,selon les termes de la Ministre du Travail de « changer l’état d’e... Lire la suite 

Assignation pour négociations déloyales : Nouvelle audience le 20 octobre 2017

Small_assignation_aout_2017_visuel_site

Dans le cadre de la procédure lancée par l'Intersyndicale PNC (SNPNC-UNSA PNC) concernant, notamment, la mise en place et la négociation du projet Boost (Compagnie Joon) excluant la population PNC ... Lire la suite 

APRES CONSULTATION DE SES ADHÉRENTS, L’UNSA PNC SIGNE L’ACG 2017-2022 ET L’ACCORD DE PÉRIMÈTRE BOOST

Small_24-17_signature_apres_consultation

La consultation que nous avons lancée est maintenant achevée. Nos adhérents ont participé très nombreux et se sont prononcés à 61,6 % en faveur d'une signature des 2 accords.L'UNSA PNC, selon son... Lire la suite