DOSSIER IMPOT 2017

Votre dossier impôt 2017 (avec attestation de cotisation, méthode de déclaration aux frais réels et barèmes) est disponible dans votre espace personnel. Pensez à vous connecter ci-dessus.

23 avril 2017   Heure locale : | Heure de Paris : 15:54

Large_10-17_remu_direction_reponse_copie

« Une information inexacte a été communiquée au Conseil d'Administration et au Comité Central d'Entreprise d'Air France s'agissant de la rémunération des membres du Comité Exécutif (salaire de base 2016 et part variable 2015 perçue en 2016). Le chiffre de 4,8 millions d'euros qui a été initialement publié intégrait des sommes qui n'auraient pas dû être imputées à cette rubrique.

Je comprends l'émotion provoquée par la publication de ces chiffres. Dans une période où, depuis plusieurs années, malgré un début d'amélioration récent de nos résultats, des efforts importants ont été demandés à l'ensemble des salariés, vos dirigeants doivent se montrer exemplaires. Le contraire serait injustifiable et incompréhensible.

Face à cette émotion légitime, je crois important d’en revenir aux faits. "Trust Together" repose sur la confiance. Cette confiance se mérite. Aussi, la transparence sur ce sujet me semble essentielle. Je souhaite donc vous apporter un éclairage tout à fait transparent. » (Publication sur IPN : « L’Accent web »)

Nous ne répèterons pas les explications d’équilibriste qui suivent... Mais quand Monsieur Terner parle d’une émotion, nous devrions plutôt parler d’une indignation des élus du CCE qui ont vivement contesté cette augmentation du Comité Exécutif (exceptés les élus CFE-CGC-UNAC et CFDT-UNPNC qui sont restés muets sur ce sujet lors du  CCE), à l’heure où tous les salariés de l’entreprise n’ont perçu aucune augmentation générale depuis 2012.

Les histoires de rémunération de dirigeants d’Air France KLM font décidément des vagues à tous les niveaux du groupe. Avant la polémique sur la hausse de rémunération du comité exécutif d'Air France, une autre augmentation de rémunération a provoqué des turbulences au conseil d'administration d'Air France-KLM : celle de Pieter Elbers, le président du directoire de KLM qui a réclamé une augmentation de sa partie fixe  de 50.000 euros, à 500.000 euros annuels (soit +11%). Cette exigence  a été  refusée pour que la poire soit finalement coupée en deux. Pieter Elbers verra en 2017 sa rémunération fixe passer de 450.000 à 475.000 euros.  Pour les défenseurs du dirigeant hollandais, cette hausse s'imposait du fait des bons résultats d’exploitation de KLM en 2016…

 

Et les salariés dans tout ça ??? Eux, leur sort est de passer à la moulinette « BOOST » pour fortifier le groupe ! De qui se moque-t-on ?? 

Les explications fournies dans la lettre de Monsieur TERNER sont inexactes dès le premier paragraphe : c’est une enveloppe de 5 millions d’euros  pour la rémunération du COMEX qui a été présentée dans les Comptes Sociaux Annuels du 1er janvier au 31 décembre 2016 et non 4,8 millions comme prétendu. Qu’est-ce que 200 000 euros de delta pour 14 directeurs ???

On aurait tort de prendre à la légère ces cafouillages, selon l’expression de Monsieur Janaillac, car ces comptes sociaux sont soumis au droit français et ce sont ces mêmes comptes qui ont obligé le Conseil d’Administration d’Air France, il y a plus de 2 ans, à voter le maintien de l’activité de notre entreprise car ces fameux comptes ne présentaient pas les garanties requises pour la continuité d’Air France.

Si aujourd’hui de telles inexactitudes apparaissent pour une enveloppe de 4 ou 5 millions, on ne sait plus trop bien quelle légitimité nous devons accorder à l’ensemble de ces comptes sociaux annuels. Devant un tel scandale, nous nous réservons le droit de donner une suite à « ce cafouillage » !

Et nous adressons, nous aussi, une lettre ouverte à l’ensemble des salariés de cette entreprise et à ses dirigeants :

Lettre ouverte d’une population PNC en sursis

 

Nous sommes le 1 mars 2017 et, contrairement aux prédictions mensongères de notre Direction et de son alter ego syndical, la fin du monde n’a pas eu lieu en octobre 2015, au contraire, la vie d’Air France continue…et de plus belle pour certains !

 

Notre Accord Collectif  PNC est prolongé jusqu’au 30 avril 2017 alors qu’un nouvel accord négocié par un syndicat complice est ouvert à signature… Pendant que certains PNC échangent leurs avis sur le futur ACG et le projet Boost sur les  réseaux sociaux,  le Directeur Général d’Air France, M. Terner, publie sur l’Accent Web une lettre ouverte scandaleusement vulgaire.

 

Une lettre qui fait suite aux déclarations concernant les augmentations salariales des 14 membres du Comex (Comité Exécutif) d’Air France.

 

Une lettre pour faire  taire « l’émotion » de salariés qui comblent  quotidiennement les failles de grossières erreurs de stratégie, de management, de calcul ! Ces mêmes salariés à qui la direction demande toujours plus d’efforts. Ces salariés qui « coûtent si cher ».

 

Les mots « Trust Together » ne sont plus légitimes…  tout comme nos dirigeants...

 

Le projet Trust Together ne repose plus sur la confiance car un grand nombre des salariés ne peuvent plus accorder une confiance aveugle...

 

Notre Direction nous ment… c’est dans l’air du temps ! Nous subissons depuis trop longtemps le mépris des gouvernances d’Air France qui se succèdent, se servent au passage et partent ailleurs.

 

Le mal d’Air France ce n’est pas nous ! Le mal d’Air France ce sont ces personnes qui, sans vergogne, se partagent une enveloppe de 4 ou 5 millions (cela dépend apparemment de la façon dont on arrondit..), après avoir mis en place 4 PDV… et qui s’apprêtent à externaliser notre activité et nos emplois.

 

Ces caricatures de dirigeants, incapables de développer Air France autrement qu’en dégradant l’emploi et les conditions de travail de certaines catégories…

                   

Air France n’est que le miroir cynique de notre société.

 

Cessons d’être les victimes d’une hiérarchie qui nous demande sans cesse des efforts de productivité, cessons d’écouter et de croire encore la propagande managériale, cessons de nous dévaloriser et de culpabiliser...

 

 

N’oublions pas le 5 octobre 2015… ne nous contentons plus d’hypocrites excuses !

 

 

PNC, TOUS EN GRÈVE LES 18, 19 ET 20 MARS




À télécharger

Réponse d’une population PNC en sursis PDF

Y Vous aimerez aussi…

L’INTERSYNDICALE PNC ASSIGNE AIR FRANCE EN JUSTICE

Small_illustration_assisgnation

L’Intersyndicale PNC a assigné en référé la Direction d’AF devant le Tribunal de grande instance de Bobigny POUR DÉLOYAUTÉ DANS LA NÉGOCIATION.Cette action, qui constitue une première à AF, vient s... Lire la suite 

REUNION DE NEGO DU 13 AVRIL

Small_18-17_nego_13_avril

Nous avons rencontré hier matin la Direction, qui a pris la peine de nous convoquer entre 8h et 9h30, soit 24 jours après la fin de notre conflit… Même s’ils semblent assez accaparés par la négo... Lire la suite 

L’ENTREPRISE VA-T-ELLE RESTER SOURDE AU MESSAGE DES PNC ?

Small_17-17_v3

Suite à la grève, la Direction s’est fendue d’un courrier pour nous dire qu’elle acceptait de reprendre les discussions mais uniquement sur des protections liées au développement de BOOST. Elle ... Lire la suite 

Grève PNC : Les PNC disent "NON" à l'ACG et à BOOST

Small_16-17_visuel_post_greve

Nous tenons à saluer le courage des PNC qui ont su se mobiliser pour exprimer de façon engagée leur refus du projet de la Direction. Vous avez pris conscience du danger que fait peser BOOST sur l... Lire la suite 

lettre à F.Terner DG AF

Small_lettre___terner

Monsieur le Directeur Général, Nous faisons suite à votre courrier du 13 mars 2017 relatif aux négociations sur Boost, l’accord collectif et au préavis de grève. Nous sommes extrêmement c... Lire la suite 

TRUST TOGETHER...

Small_15-17_v2

Le Flash ACTU du 6 février 2017, Point d’étape sur les négociations, nous informait : Côtés pilotes : La direction justifie l’abandon de conditions de travail spécifiques pour les p... Lire la suite