21 septembre 2017   Heure locale : | Heure de Paris : 16:13

Large_10-17_remu_direction_reponse_copie

« Une information inexacte a été communiquée au Conseil d'Administration et au Comité Central d'Entreprise d'Air France s'agissant de la rémunération des membres du Comité Exécutif (salaire de base 2016 et part variable 2015 perçue en 2016). Le chiffre de 4,8 millions d'euros qui a été initialement publié intégrait des sommes qui n'auraient pas dû être imputées à cette rubrique.

Je comprends l'émotion provoquée par la publication de ces chiffres. Dans une période où, depuis plusieurs années, malgré un début d'amélioration récent de nos résultats, des efforts importants ont été demandés à l'ensemble des salariés, vos dirigeants doivent se montrer exemplaires. Le contraire serait injustifiable et incompréhensible.

Face à cette émotion légitime, je crois important d’en revenir aux faits. "Trust Together" repose sur la confiance. Cette confiance se mérite. Aussi, la transparence sur ce sujet me semble essentielle. Je souhaite donc vous apporter un éclairage tout à fait transparent. » (Publication sur IPN : « L’Accent web »)

Nous ne répèterons pas les explications d’équilibriste qui suivent... Mais quand Monsieur Terner parle d’une émotion, nous devrions plutôt parler d’une indignation des élus du CCE qui ont vivement contesté cette augmentation du Comité Exécutif (exceptés les élus CFE-CGC-UNAC et CFDT-UNPNC qui sont restés muets sur ce sujet lors du  CCE), à l’heure où tous les salariés de l’entreprise n’ont perçu aucune augmentation générale depuis 2012.

Les histoires de rémunération de dirigeants d’Air France KLM font décidément des vagues à tous les niveaux du groupe. Avant la polémique sur la hausse de rémunération du comité exécutif d'Air France, une autre augmentation de rémunération a provoqué des turbulences au conseil d'administration d'Air France-KLM : celle de Pieter Elbers, le président du directoire de KLM qui a réclamé une augmentation de sa partie fixe  de 50.000 euros, à 500.000 euros annuels (soit +11%). Cette exigence  a été  refusée pour que la poire soit finalement coupée en deux. Pieter Elbers verra en 2017 sa rémunération fixe passer de 450.000 à 475.000 euros.  Pour les défenseurs du dirigeant hollandais, cette hausse s'imposait du fait des bons résultats d’exploitation de KLM en 2016…

 

Et les salariés dans tout ça ??? Eux, leur sort est de passer à la moulinette « BOOST » pour fortifier le groupe ! De qui se moque-t-on ?? 

Les explications fournies dans la lettre de Monsieur TERNER sont inexactes dès le premier paragraphe : c’est une enveloppe de 5 millions d’euros  pour la rémunération du COMEX qui a été présentée dans les Comptes Sociaux Annuels du 1er janvier au 31 décembre 2016 et non 4,8 millions comme prétendu. Qu’est-ce que 200 000 euros de delta pour 14 directeurs ???

On aurait tort de prendre à la légère ces cafouillages, selon l’expression de Monsieur Janaillac, car ces comptes sociaux sont soumis au droit français et ce sont ces mêmes comptes qui ont obligé le Conseil d’Administration d’Air France, il y a plus de 2 ans, à voter le maintien de l’activité de notre entreprise car ces fameux comptes ne présentaient pas les garanties requises pour la continuité d’Air France.

Si aujourd’hui de telles inexactitudes apparaissent pour une enveloppe de 4 ou 5 millions, on ne sait plus trop bien quelle légitimité nous devons accorder à l’ensemble de ces comptes sociaux annuels. Devant un tel scandale, nous nous réservons le droit de donner une suite à « ce cafouillage » !

Et nous adressons, nous aussi, une lettre ouverte à l’ensemble des salariés de cette entreprise et à ses dirigeants :

Lettre ouverte d’une population PNC en sursis

 

Nous sommes le 1 mars 2017 et, contrairement aux prédictions mensongères de notre Direction et de son alter ego syndical, la fin du monde n’a pas eu lieu en octobre 2015, au contraire, la vie d’Air France continue…et de plus belle pour certains !

 

Notre Accord Collectif  PNC est prolongé jusqu’au 30 avril 2017 alors qu’un nouvel accord négocié par un syndicat complice est ouvert à signature… Pendant que certains PNC échangent leurs avis sur le futur ACG et le projet Boost sur les  réseaux sociaux,  le Directeur Général d’Air France, M. Terner, publie sur l’Accent Web une lettre ouverte scandaleusement vulgaire.

 

Une lettre qui fait suite aux déclarations concernant les augmentations salariales des 14 membres du Comex (Comité Exécutif) d’Air France.

 

Une lettre pour faire  taire « l’émotion » de salariés qui comblent  quotidiennement les failles de grossières erreurs de stratégie, de management, de calcul ! Ces mêmes salariés à qui la direction demande toujours plus d’efforts. Ces salariés qui « coûtent si cher ».

 

Les mots « Trust Together » ne sont plus légitimes…  tout comme nos dirigeants...

 

Le projet Trust Together ne repose plus sur la confiance car un grand nombre des salariés ne peuvent plus accorder une confiance aveugle...

 

Notre Direction nous ment… c’est dans l’air du temps ! Nous subissons depuis trop longtemps le mépris des gouvernances d’Air France qui se succèdent, se servent au passage et partent ailleurs.

 

Le mal d’Air France ce n’est pas nous ! Le mal d’Air France ce sont ces personnes qui, sans vergogne, se partagent une enveloppe de 4 ou 5 millions (cela dépend apparemment de la façon dont on arrondit..), après avoir mis en place 4 PDV… et qui s’apprêtent à externaliser notre activité et nos emplois.

 

Ces caricatures de dirigeants, incapables de développer Air France autrement qu’en dégradant l’emploi et les conditions de travail de certaines catégories…

                   

Air France n’est que le miroir cynique de notre société.

 

Cessons d’être les victimes d’une hiérarchie qui nous demande sans cesse des efforts de productivité, cessons d’écouter et de croire encore la propagande managériale, cessons de nous dévaloriser et de culpabiliser...

 

 

N’oublions pas le 5 octobre 2015… ne nous contentons plus d’hypocrites excuses !

 

 

PNC, TOUS EN GRÈVE LES 18, 19 ET 20 MARS




À télécharger

Réponse d’une population PNC en sursis PDF

Y Vous aimerez aussi…

Projet Rise and Fly = Mort des GP

Small_29-17_rise_n_fly_gp

Il y a quelques jours, nous avons appris par des sources non-officielles que, dans la plus grande discrétion, l'entreprise souhaite mettre en œuvre une offre «innovante» pour les passagers. Air ... Lire la suite 

UNSA Tribune Septembre 2017

Small_27-17_unsa_trib_sept_17-

La réunion mensuelle des délégués du personnel permet à l’UNSA PNC d’aborder avec la Direction d’Air France toutes questions relatives au quotidien du PNC, conditions de travail, hébergement, indem... Lire la suite 

En Direct CA n° 19

Small_en_direct_ca_19

Les étés se suivent mais ne se ressemblent pas ! Un an, jour pour jour, après le conflit le plus long de l’histoire PNC, le conseil d’Air France s’est réuni dans une ambiance tout autre. Le... Lire la suite 

Mort des PNC sur Ordonnances

Small_visuel_site_greve_ordonnances

5 ordonnances ont été renduespubliques par le Premier Ministre et la Ministre du Travail le 31 août dernier. L’objectif étant,selon les termes de la Ministre du Travail de « changer l’état d’e... Lire la suite 

Assignation pour négociations déloyales : Nouvelle audience le 20 octobre 2017

Small_assignation_aout_2017_visuel_site

Dans le cadre de la procédure lancée par l'Intersyndicale PNC (SNPNC-UNSA PNC) concernant, notamment, la mise en place et la négociation du projet Boost (Compagnie Joon) excluant la population PNC ... Lire la suite 

APRES CONSULTATION DE SES ADHÉRENTS, L’UNSA PNC SIGNE L’ACG 2017-2022 ET L’ACCORD DE PÉRIMÈTRE BOOST

Small_24-17_signature_apres_consultation

La consultation que nous avons lancée est maintenant achevée. Nos adhérents ont participé très nombreux et se sont prononcés à 61,6 % en faveur d'une signature des 2 accords.L'UNSA PNC, selon son... Lire la suite