Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

lettre à j-m janaillac : rappel de la position de l'intersyndicale pnc

                                                                                                Monsieur Jean-Marc JANAILLAC

                                                                                                Président Directeur Général Air France-KLM

                                                                                                45 Rue de Paris

                                                                                                95747 Roissy CDG Cedex

                                                                                                Roissy le 23 février 2017

Nos réf : 31/FR/17

Objet : Négociations PNC

 

Monsieur le Président Directeur Général,

 

Nos organisations syndicales, SNPNC et UNSA PNC, vous ont alerté depuis de nombreuses semaines sur l'impasse de la négociation de l'Accord Collectif PNC, provoquée par le projet BOOST qui semble rester la pierre angulaire de votre projet d'entreprise. La création d'une nouvelle compagnie qui opèrerait pour le compte d'Air France dans le cadre d'un affrètement de son Personnel Navigant Commercial ne peut s'inscrire dans une démarche de consensus en ce qui nous concerne.

Vous nous avez contraints à quitter la table des négociations de l'Accord Collectif le 8 février car vous nous entrainiez sur une voie que nous ne souhaitons pas poursuivre, en ce qu'elle validait un projet que nous rejetons.

A la suite de cette interruption, nous nous sommes rencontrés le 10 février aux Invalides en présence de Monsieur Terner et Monsieur Gâteau. Nos deux syndicats vous ont alors réaffirmé notre opposition au projet BOOST et vous ont présenté des pistes alternatives, notamment la création d'un secteur Mixte LC/MC.

A la suite de cette entrevue, vous nous avez fait rencontrer le 16 février l'ensemble des services responsables de la négociation sous l'égide de Messieurs Bandet et Daher, afin que nous puissions détailler plus précisément les modalités et les particularités du projet alternatif que nous portons et qui rend inutile la création de cette compagnie mortifère pour les PNC.

Parallèlement, nous nous sommes engagés devant l'ensemble des salariés à accompagner cette piste alternative qui s'inscrit tout à fait dans la logique d'une baisse des coûts de l'outil de production PNC recherchée par votre direction. Ce projet nous parait tout à fait justifiable économiquement puisqu'il améliore notre rentabilité, puisqu'il s'inscrit dans la recherche de compétitivité de l'entreprise et qu'il a l'avantage d'être acceptable socialement.

Depuis cette présentation, force est de constater que vous n'avez pas infléchi votre position puisque le cadre de la négociation n'a pas évolué. Nous ne pouvons que déplorer votre persévérance dans ce choix infondé et inique qui, à nos yeux, est voué à un échec certain. Aucun compromis ne sera possible entre la direction et nos deux syndicats représentatifs, tant que ce projet représente une menace directe sur notre métier.

Par ce courrier, nous souhaitons également vous sensibiliser à la situation cataclysmique à laquelle vous exposez notre entreprise, aggravée par le résultat de la consultation des pilotes organisée par le SNPL. Il est de votre responsabilité de trouver rapidement une réponse adaptée aux graves dissensions que ce référendum vient de créer dans le monde PN. Vous ne pouvez continuer à cautionner un tel climat de division au sein des équipages avec ce projet vécu très injustement par les PNC, en feignant d'en ignorer les conséquences prévisibles. L'ostracisation du Personnel de Cabine d'Air France compromet la sécurité des vols par le danger qu'elle induit.

Nos syndicats s'inscrivent dans votre souhait premier qui était de recréer de la confiance au sein de notre entreprise, mais la confiance ne peut s'obtenir dans la contrainte. C'est aujourd'hui que Votre projet TRUST TOGETHER doit prendre tout son sens. Le maintien du projet tel qu'il est actuellement décliné, ne nous laisse pas d'autre alternative que le conflit. Solution très certainement préjudiciable pour l'image de notre Entreprise, mais qui est à la hauteur de la menace que vous faites peser sur notre profession.

Nous vous réitérons notre sincère volonté d'aboutir à un accord équitable pour tous, et comptons sur un arbitrage de votre part qui permette aux PNC de rester au c?ur de l'entreprise.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l'expression de notre haute considération.

 

 

 

Françoise Redolfi                                                                                          David Lanfranchi

Présidente de l'UNSA-SMAF PNC                                                                   Président du SNPNC

À lire aussi