Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

Air France maintient ses vols à destination du Caire

Samedi 20 juillet la compagnie britannique British Airways  a annoncé la suspension de ses vols vers Le Caire pour une durée de 7 jours, les autorités britanniques évoquant « un risque accru de terrorisme contre l’aviation ». Les Allemands de Lufthansa  ont suivi dans la soirée en annonçant la suspension jusqu’à ce dimanche de leurs vols en direction du Caire, sans indiquer de raison particulière.

Côté britannique, la compagnie British Airways évoque un arrêt par précaution : « Nous revoyons constamment nos dispositions en matière de sécurité dans tous nos aéroports à travers le monde, et nous avons suspendu les vols à destination du Caire pendant sept jours à titre de précaution pour permettre une évaluation plus approfondie. »

Coté français : «  y’a pas de souci !!!! » comme on dit aujourd’hui. 

L’ UNSA a contacté Eric Caron ce matin pour connaître la position de la Direction. Le miracle aurait été qu’on suspende la desserte comme l’a fait Lufthansa dans un premier temps ou que les PNC puissent pour le moins exercer leur droit de retrait, sans retrait de trentième comme nous l’avons demandé. 

Mais rien de tout ça ! 

Voici la réponse qui nous a été faite en fin de journée : «  Une ECS (événement et consigne sûreté) a été diffusée par la sûreté sur CAI suite analyse de la situation et contact pris avec les services compétents (MAE, renseignements, ambassade….). Lufthansa a annoncé reprendre ses vols aujourd’hui. La décision de BA semble être motivée par un risque accru sur la compagnie britannique. Tous les éléments ont été partagés avec les PNC » 

Pour rappel, si vous ne souhaitez pas vous rendre sur le Caire au regard de la situation décrite par les autorités britanniques, vous pouvez invoquer l’Article L4131-1 du code du travail en passant voir le cadre de permanence avant pointage 

Le travailleur alerte immédiatement l'employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu'il constate dans les systèmes de protection.

Il peut se retirer d'une telle situation.

L'employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d'une défectuosité du système de protection.

Il est probable que l’entreprise ne le reconnaisse pas et procède à un retrait de trentième. Il appartiendra  alors à chaque PNC concerné de réclamer individuellement devant les Prud’hommes la restitution de ce dernier. 

Par ailleurs, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC a assigné Air France « sur le fond » sur l’exercice du droit de retrait.

Nous déplorons l’attitude de la Direction qui nous contraint une fois de plus à mener une action en justice pour faire reconnaître nos droits fondamentaux

 

À lire aussi