Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

DGI : Transparence et cohérence !

Depuis le début de cette crise les élus CSSCT UNSA PNC ne cessent de réclamer aux différents acteurs de l’entreprise des évolutions en matière de protection.

Ainsi, la pose de DGI et le lien permanent que nous entretenons avec l’inspection du travail ont permis au fil des semaines d’obtenir:

  • la dotation de masques et gants supplémentaires
  • l’augmentation des KiOse à bord
  • la mise à disposition de gel hydro-alcoolique
  • l’aménagement des services
  • et l’application stricto senso du DROIT DE RETRAIT

Le foyer épidémiologique majeur se situe aujourd’hui dans la ville de New-York, ville quasi déserte où hôtels et restaurants sont presque tous fermés.Un nouveau DGI a été posé sur cette escale afin d’alerter l’entreprise et nous tous salariés, sur les difficultés engendrées par cette desserte. « Il permet un traitement rapide des problématiques urgentes. »

Les élus CSSCT tous syndicats confondus ont demandé en premier lieu la suspension temporaire de la ligne à l’instar de ce qui avait été fait en janvier pour les vols Chine. La direction appuyée par la médecine du travail a refusé cette option.

En parallèle d’autres recommandations sont soumises quotidiennement à l’entreprise, qui les met en oeuvre, ou pas, après analyse.

Ainsi, il a été demandé de:

  • Limiter le temps de présence des PNC sur cette escale
  • Garantir la prise en charge en cas de problème médical en escale
  • Contacter les médecins d’escale pour s’assurer de leur disponibilité et des heures auxquelles ils sont joignables
  • Assurer une avance des frais de santé en cas de problème médical
  • Prévoir la dotation systématique de masques, FFP2 de préférence, en quantité suffisante pour assurer le vol aller/retour et pour le temps d’escale, de surblouses, de visières ou lunettes de protection
  • Distribution de flacons individuels de gel hydroalcoolique à chaque PNC en plus des 3 flacons positionnés dans la documentation de bord pour une utilisation en escale (formalités d’arrivée/de départ à l’aéroport…)
  •  Imposer le port du masque à tous les occupants de l’avion (PAX + PN) comme le fait KLM
  • Limiter le nombre de passagers afin d’assurer la distanciation sociale à tous les occupants de l’avion et ne pas installer de passager côté couloir comme KLM
  •  Proposer des coffrets repas sur le siège et pas de service comme chez KLM
  • Envoyer un message aux passagers pour les informer en amont du vol des spécificités de ce dernier
  • Mise en place d'une procédure de nettoyage/désinfection renforcée de l’avion à New York

Ont été modifiées et ajoutées les mesures suivantes:

sur CDG :

  • Fréquence de nettoyage des salles de briefing: 2 passages par jour => Proposition de mettre en place une rotation des salles de briefing pour que 2 briefings ne se suivent pas dans une même salle, ce qui générerait 1 nettoyage par jour.
  • Désinfection complète des avions utilisés : tous les 5 jours iso 10 jours

Concernant les vols JFK :

  • Rotation en 3ON.
  • Les déplacements sont limités au strict nécessaire.
  • L'équipage est confiné à l'hôtel et chaque client récupère des sacs petits déjeuners au 5ème.
  • La préconisation aux équipages est de se faire livrer: mise à disposition d'une liste de restaurants qui livrent.
  • La fréquence de procédure de nettoyage est renforcée au sein de l’hôtel.Accès à l'hôtel non accessible pour des non clients.

Alors oui, certains diront que « les comptes ne sont pas bons! ». Il n’est ni raisonnable, ni honnête de noircir le tableau ou de faire croire que " il suffit de demander"... demander n’est pas obtenir.

La décision finale appartient toujours à l’entreprise, mais c’est bien le dialogue social qui fait bouger les lignes.

Ces dernières l’ont été, le sont et le seront encore sans aucun doute.

Notre rôle syndical consiste à maintenir vigilance et insistance par tous les moyens disponibles en respect des instances et des lois.

Et nous y travaillerons sans relâche.

La direction a accepté la mise en place de la procédure MCPT4 (refus d'activité sans retrait de 30ème) et l'applique depuis plusieurs semaines. Les communications syndicales comme celles de l'entreprise permettent à chacun de prendre sa décision: voler ou non. Personne n'a à juger de ce choix. Il existe et est respecté par l'entreprise.
 
Le MCPT4 offre donc une protection maximale pour le salarié.

 

À lire aussi