Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

Equilibrage plannings : l’impossible équation ?

Notre visuel en dit long : de multiples paramètres sont à prendre en compte et transforment l’équilibrage planning en un château de cartes vacillant au gré des annulations de vol. Lors de la réunion mensuelle, les services de production soumettent de potentielles évolutions aux OS.

Comme disait Marc Aurèle (c’est pour changer du mode blague) :
“Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre”.

Concrètement : ne jamais oublier qu’il y a les chiffres en élaboration, les chiffres en réalisé, les contraintes d’exploitation et surtout le ressenti, qui vient comme la “cherry on the cake”, renforcer le sentiment d'iniquité.


1- Les stats :

  • MC en sortie de TDS l’équilibrage semble respecté (selon l’élabo) pour tous, avec 3 ou 4 rotations par PNC. Des cas indiquent pourtant des disparités mais la direction les considère à la marge. 
  • LC 66% des rotations sont attribuées pendant les phases de campagne DDA (1 et 2). 
  • L'activité 350 représente 12/13% des Hdv PNC :  la sécurité des vols impose 4 PNC “expert” par vol en décembre puis 3 en janvier.
  • La mesure MCPT4 représente 40 tâches qui tombent quotidiennement. Dans 95% des cas, le délai de prévenance de 48H est respecté et les OK vol permettent de combler. 
  • Nbr de OK vol à dispo mensuellement : 2730 PNC

La direction indique que les DDA, les restrictions médicales, les contraintes de compétences ET la mesure MCPT4 créent des écarts sur le TDS en réalisé. A noter, les BR rentrent en compte dans le calcul de l'équilibrage.


2- Les demandes d’évolution

L’outil est vieillissant et le budget développement informatique limité.
Néanmoins, l’entreprise s’était engagée à rechercher une solution pour éviter les refus de DDA “cause dispersion”. Une demande portée depuis plusieurs mois par vos élus UNSA PNC, qui était en contradiction avec le taux d’activité mensuelle imposé par l’AP. 

La contrainte est levée pour toutes les populations en janvier, il n’y aura pas de refus cause dispersion.Cette disposition sera réévaluée chaque mois pour chaque population (HST/CC/P) selon les prévisions d’effectif et d’activité.

Lors du déclenchement OK VOL, il a été demandé d’écarter les PNC  qui auraient déjà plusieurs activités. Réponse évasive, hormis que cela générerait du travail supplémentaire aux agents de suivi.
Actuellement la consigne donnée au suivi est de contacter exclusivement les PNC en dispersion. (si vous êtes en MS ou CA, vous ne serez pas contactés).

L’entreprise rappelle le “FOCUS” qualif A350 en cours (voir point complet dans Contrib du 16 novembre en cliquant ICI).


3- Création d’un coefficient d’équité

Théoriquement, il y aura dès janvier un plafonnement à 2 rotations par PNC.

L’outil prendra en compte un indicateur spécifique, basé sur l’analyse des mois précédents, et les tâches “résiduelles” seront redistribuées.

Ce qu’il faut retenir, comme dirait Cartapus (Asterix et Obelix : Mission Cléopâtre) : c’est que le DDA2, “tu le vois, tu le vois plus, tu le vois un peu…”

NDLR: Les agents du CPPE qui recevront nos doléances se voient imposer les mêmes contraintes et subissent également “l’activité partielle”.
 

À lire aussi