Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

Il est temps ...

Déclaration de l'intersyndicale Air France PNC/PS/PNT lors de la session du Comité Central d'Entreprise du 30 août.

L’annonce faite le 16 août dernier de l’arrivée de M. Benjamin Smith au poste de Directeur Général d’AF/KLM n’a absolument pas réglé la question du rattrapage de nos salaires bloqués de 2012 à 2017. Dans la communication faite aux salariés sur cette nouvelle nomination, le volet social n’est pas même évoqué.

Après la consultation lancée par M. Jean-Marc Janaillac dont le résultat fut sans appel avec un rejet clair du projet d’accord salarial triennal de la direction par 55,44 % des salariés,
Après l’annonce hallucinante de mépris des mesures “concrètes et immédiates pour tous les salariés” effectuée lors du CCE du 14 juin sous forme d’imprimantes et de coups de peinture,

Après la promesse non tenue de Mme Anne-Marie Couderc d’aller chercher un mandat sur la question salariale pour régler le conflit en cours,
Après l’annonce du maintien à son poste de Mme Anne-Marie Couderc (décidé par elle-même !) et la hausse de sa rémunération,

Après que le CA d’AF-KLM a validé l’augmentation de 354 % de la rémunération de M. Benjamin Smith, jusqu’à 4,25 Millions d’€ l’année,
Après le constat que chez KLM, les négociations sur les salaires ne se sont jamais arrêtées et se poursuivent à ce jour,

Les salariés d’Air France ont fait preuve d’un incroyable esprit de responsabilité en continuant malgré tout leur mission tout l’été, dans des conditions dégradées en raison des erreurs stratégiques lourdes de la direction (sous-effectif dans tous les secteurs de l’entreprise dû aux différents plans de départ, à l’absence d’anticipation des embauches et de l’augmentation de la flotte avion, plus de 250 vols annulés cet été, organisation du transfert d’activité long et moyen courrier d’Air France vers KLM, etc.).

Aujourd’hui ces mêmes salariés font le constat amer qu’ils sont les seuls à qui l’on oppose l’absence du nouveau DG de la holding AF-KLM (alors même qu’il est déjà nommé) comme excuse hypocrite à l’immobilisme salarial. La question des salaires, notamment, a néanmoins trouvé une réponse rapide pour la Direction Générale d’AF-KLM, mais toujours pas pour les personnels d’Air France.

Le constat amer concerne également le fait que l’absence de toutes grèves depuis près de 4 mois n’a permis aucune reprise des discussions sous aucune forme.

L’intersyndicale ne laissera pas cette situation perdurer plus encore. L’attitude totalement irresponsable des dirigeants d’Air France amène les organisations syndicales à conclure que seul un fort durcissement du conflit qui a débuté il y a 9 mois maintenant est susceptible de forcer ces dirigeants à y mettre définitivement un terme.

L’Intersyndicale rendra publique sous peu les actions qu’elle proposera à l’ensemble du corps social de la compagnie Air France pour rattraper et mettre fin définitivement au blocage des salaires.

À lire aussi