Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

L'Intersyndicale ne cède pas au chantage

En dépit d'une consultation dont le seul  but est  d'essayer de démontrer une coupure entre les salariés et leurs représentants, en dépit  des pressions gouvernementales, l'Intersyndicale PNC PNT PS s'est réunie hier et a réaffirmé son unité et sa fermeté.


Si les syndicats de pilotes ont rappelé leurs revendications propres, toujours ouvertement affichées depuis le départ, ils ont confirmé leur total engagement dans l'Intersyndicale. 

La  détermination des syndicats PNC , PNT et PS de l'Intersyndicale  reste intacte : ce que doit l'entreprise à l'ensemble de ses  salariés : le  rattrapage salarial qui doit compenser l'inflation et les 6 années de blocage d'augmentation générale.


L'UNSA PNC salue la position quasi unanime des syndicats PNC qui appellent à voter NON à cette consultation des salariés dont personne n'ignore la duplicité ( à l'exception de l'UNPNC qui appelle à voter NOUI, du fait de la pression sa grande soeur CFDT). 


Nous nous interrogeons cependant sur la position de l'UNAC qui, dans ce moment où l'unité est déterminante, sort du chapeau toute une liste de revendications qui ne peut que fragiliser l'unanimité de la revendication salariale de l'intersyndicale. Une fois de plus, cette position marginale  n'aura  pour effet que d'affaiblir l'unité de la revendication. C'est à chaque fois le même scénario qui fait le jeu de la direction...


Le moment est pourtant décisif et l'unité  notre force face à des dirigeants qui ne poursuivent qu'un objectif : se servir des bénéfices produits par notre travail pour investir dans des compagnies du groupe qui, à terme, sont destinées à dèsagréger l'activité de notre compagnie historique Air France.


L'argent de notre travail doit être réinvesti dans notre entreprise et redistribué à ses salariés qui produisent sa richesse.


Pour toutes ces raisons, l'Intersyndicale a décidé de ne pas céder au chantage de cette consultation dont les salariés ont vu les effets dévastateurs en 1993 avec Christian Blanc. Il a fallu attendre notre grève majeure et notre ACG de 2008 pour compenser les coupes salariales subies par les PNC pendant tant d'années. 


L'intersyndicale  appelle donc à renforcer la mobilisation:


TOUS EN GREVE LES 3,4 et 7,8 MAI...

PNC, tenons le cap!

À lire aussi