Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

la direction d'air france choisit de tuer ses pnc

Dans le Flash Actu du 6 février, la Direction fait un point sur les négociations avec les  PNT qui sont sur le point de se terminer et qui excluent totalement les PNC d'AIR FRANCE du projet BOOST. Ces annonces  sont d'autant plus fatales pour les PNC AF qu'elles  confirment la mise en place d'un contrat unique pour les PNT sur Air France et sur BOOST?

Vendredi dernier, nous avions rencontré le nouveau Directeur du Service en Vol, Éric Caron, celui qui, certainement pour se positionner rapidement, s'était empressé d'envoyer à  tous les PNC un mail détaillant  des pistes de travail pour notre ACG qui faisaient froid dans le dos?

Vendredi c'est  d'un revers de main que la Direction Générale (Gilles Gateau, Georges Daher, Eric Caron, Laurent Chambrey) a  nié toute économie réalisée grâce à la réduction de la masse salariale PNC  en  2017, avec l'arrivée massive de l'équivalent de six cents (600) PNC  précaires  payés au plus bas (étudiants, alternants, CDD).

Mais cette mauvaise foi n'est rien comparée au projet dévastateur pour notre profession  d'externaliser  toute une partie de l'activité PNC AF en voulant basculer  18 lignes MC et 10 lignes LC sur une compagnie BOOST esclavagiste.

En plus de ce projet totalement inique, la Direction ne cesse de marteler que les  PNC AF doivent en plus réaliser 7,5% d'efforts économiques, sur 5 ans, censés compenser l'augmentation annuelle de notre masse salariale. Janaillac avec son projet « TRUST TOGETHER sans les PNC », a fait le choix de prendre des emplois précaires PNC pour faire passer l'activité en 2017 en attendant d'en délocaliser une bonne partie chez BOOST. C'est tout simplement un véritable DUMPING SOCIAL alors qu'à l'heure actuelle nous devrions embaucher à Air France. Il faut bien comprendre que  les seules embauches de jeunes PNC AIR FRANCE feraient mathématiquement baisser toute notre masse salariale qui est malade du choix délibéré de nos dirigeants de ne plus embaucher de jeunes PNC. Si nous produisons des heures de vol à un coût trop élevé, c'est uniquement parce que nous n'avons plus de jeunes embauchés.

Les 40% d'économies recherchées avec des PNC BOOST exploités seraient amplement réalisées avec l'embauche de jeunes PNC Air France dont le salaire d'entrée est 52% moins cher que les salaires des plus anciens qui partiront cette année. Notre « surcoût » est donc entretenu artificiellement. Ce que confirme d'ailleurs  le bureau du SNPL dans la presse et dans ses tracts.

Parallèlement, les négociations de notre ACG s'enlisent dans la goinfrerie de nos patrons qui risquent bientôt de souffrir d'hépatite aigue? Le nouveau Directeur du PNC Monsieur CARON, et le DRH Gilles GATEAU ont profité de la dernière réunion pour nous présenter de nouvelles pistes de négociation, rejetant toutes nos demandes sur lesquelles nous travaillons depuis plusieurs mois.

Pire, les chiffrages que nous demandons avec insistance depuis des semaines ne nous ont toujours pas été  communiqués. C'est comme si la négociation repartait de zéro après trois mois de réunions intenses? Ce n'est  que mépris pour les PNC !

Mais cette fois-ci c'est un véritable coup de poignard que vient de porter l'Entreprise aux PNC AF ! Janaillac qui présentait Boost jusqu'à maintenant comme une compagnie jumelle, destinée à améliorer la compétitivité de quelques lignes,  était censée avoir un périmètre limité et distinct, en recourant notamment  à des pilotes AF détachés. Ce projet tel que formulé alors,  limitait le risque de développement de BOOST et de contamination de l'activité d'Air France.

Or, nous apprenons aujourd'hui que ce n'est plus la même chanson avec l'évolution de la négociation pilotes qui obtiennent un contrat unique entre AF et BOOST. Celui-ci permettra à tous les PNT de piloter indifféremment un avion BOOST ou AF au même salaire et avec les mêmes règles.

L'Intersyndicale PNC ne peut accepter cette nouvelle donne qui met directement notre métier en péril. Une telle organisation permettrait rapidement un  transfert de l'activité PNC sans limite. C'est open bar!!!

Les efforts de 15% demandés aux PNT chez BOOST seront en fait répartis sur tous les PNT AF à hauteur de 1,5%, soldant par ailleurs le reliquat de Transform. Le SNPL a  lancé une consultation auprès de tous les PNT pour savoir s'ils acceptent qu'une partie de l'activité soit détachée d'Air France avec tous les dangers que cela peut comporter (séparation à terme, revente, etc..) au grand dam de notre PDG TERNER qui dément ces possibilités, inquiet du résultat de cette consultation. On comprend dès lors, que malgré leurs garanties obtenues, le bureau du SNPL voit BOOST comme un danger?

Alors, que dire pour les PNC?

La Direction d'AF refuse toute discussion avec l'Intersyndicale PNC, préférant des interlocuteurs qui acceptent de dégrader notre ACG et qui cautionnent la fin de notre métier à terme.

 Ce projet BOOST est d'autant plus inquiétant que nous apprenons de la bouche même de nos Directeurs, que même avec un contrat unique PNT, AF déposera bien deux CTA distincts (c'est à dire deux compagnies juridiquement distinctes). 

Cela signifie que demain grâce, entre autres, aux Lois Travail et Rebsamen, en cas de difficultés économiques chez Air France historique, tous les PNC pourraient se « voir proposer » un contrat chez BOOST aux conditions Boost  (-40%)

 Le PNC se retrouverait face à une alternative funeste:

Accepter ce transfert ou être licencié sans indemnité !!!

La menace vient donc de monter d'un cran: Trust Together sans les PNC et son Boost est devenu un contrat d'obsèques pour les PNC AF.

 

Après tous les efforts réalisés par les PNC dans Transform, il est plus que légitime d'exiger le même traitement que les PNT pour tous les PNC d'AF et surtout d'abandonner ce projet BOOST qui n'est que le préliminaire de la mise à mort de notre métier, et ce que le projet se réalise en externe ou en interne !

 

Nous PNC, sommes une ressource essentielle pour Air France. Si nos dirigeants s'obstinent injustement à vouloir se passer de nous, nous ne pourrons éviter un conflit majeur.

 

 

BOOST SOUS QUELQUE FORME QUE CE SOIT,

C'EST NON !

LES PNC NE SE LAISSERONT PAS TUER !

 

À lire aussi