Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

le carnaval de rio

La colère gronde ! L'hôtel Sofitel Copacabana qui héberge les équipages Air France depuis presque 10ans va entrer dans une phase de travaux qui pourrait nécessiter un délogement, pour l'instant temporaire. Une première phase de travaux de plomberie qui s'étendrait jusqu'en fin d'année 2016 implique des périodes de délogements ponctuels pour pallier la gêne occasionnée par les nuisances sonores.   Le service achats hébergement en charge d'effectuer les appels d'offre est catégorique : "il y a peu d'options".  "Les hôtels qui peuvent nous accueillir ne font pas légion".   En dépit d'une recherche minutieuse et acharnée, la solution leur est apparue comme une évidence : un "beau produit" : le Royal Tulip à Sao Conrado !   Nous venons de tester cet hôtel pour en vérifier la conformité au regard de la PGK 03.58.   Voici nos conclusions :   « Force est de constater qu'il ne réunit pas tous les critères que nous sommes en droit d'espérer au regard de la PGK 03.58. Plusieurs points motivent notre appréciationla sécurité : la proximité des favelas qui donnent un aspect non sécuritaire et rend les déplacements encore plus dangereux dès la tombée de la nuit. Nous nous interrogeons notamment sur les dangers encourus par les PNC qui empruntent seuls le chemin de la favela pendant une dizaine de minutes pour se rendre au supermarché le plus proche.La durée du transport en navette après 11h de vol : 1h50.le bruit : les nuisances sonores perçues dans l'hôtel (visite mini bar, visite du housekeeping, aspirateurs dans les couloirs en arrivant) et à l'extérieur (rénovation d'une tour juste en face) qui ont deterioré le repos des équipages.l'éloignement des centres d'intérêt qui nécessite des trajets interminables en taxi en raison des embouteillages. Le tout reste donc, pour l'UNSA PNC, inadapté pour l'hébergement des équipages. Nous émettons un avis défavorable et demandons un relogement dès le mois de février dans un hôtel plus approprié. »   Nous nous interrogeons clairement quant à la qualité de la démarche qui a été entreprise pour trouver une alternative à Rio par le service achats. Nous imposer le Royal Tulip relève soit d'une méconnaissance de la PGK 03.58, soit d'un manque de considération manifeste.  L'UNSA PNC a alerté la Direction du PNC et exige un transfert immédiat dans un hôtel plus approprié. Le cahier des charges est clair : nous sommes en droit de bénéficier d'un hébergement dans un hôtel, propre, calme, sûr, et proche des centres d'intérêts.  Halte aux dérives ! Nous ne laisserons pas la direction dégrader nos conditions d'hébergement. L'UNSA PNC veillera à ce que les PGK soient respectées. 

À lire aussi