Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

le labo ultra business

Dans notre dernier bulletin intersyndical sur le produit LC du mois de février 2016, nous vous avons dressé le bilan de notre participation aux vols test réalisés dans le cadre du projet business 2016. Alors que le nouveau produit va être lancé le 03 mai, nous faisons une fois de plus l'amer constat que l'avis du PNC compte moins que celui du marketing.Faute d'être entendus, nous avons décidé de ne plus participer à ce jeu de dupes en refusant de participer à deux vols test supplémentaires au mois d'avril. Force est de constater malheureusement que nos demandes n'ont pas eu d'écho à la Direction du PNC, celle-ci se montrant toutefois sensible à la colère montante des CCP en les libérant de la prise de commande sur 58 J pour transférer cette tâche à un HST (sic). De qui se moque t'on ? Notre demande, parce que légitime et respectueuse de toutes les catégories de PNC, c'est +2 PNC avec un CCP non intégré au service et certainement pas le transfert d'une charge de travail de l'un à l'autre et encore moins avec une prise de commande, à laquelle nous sommes toujours opposés d'ailleurs, qui plus est en version post-it ! Y'aurait-il là encore une volonté de diviser pour mieux régner ? Est-ce si extravagant de la part de syndicats que de demander du personnel en plus lorsque l'on prétend vouloir être la meilleure compagnie au monde en 2020 et faire de la montée en gamme le c?ur des projets à venir ? Pour couronner le tout, nous venons de découvrir au travers d'une réunion d'information sur les compositions d'équipage, en préambule à la négociation de l' ACG, que le projet Business 2016 est l'arbre qui cache la forêt d'une ambition nouvelle : la REDUCTION DE LA COMPOSITION D'EQUIPAGE EN J. On nous vend le plus 1 PNC pour le service Ultra Business mais combien en moins pour ce nouveau service Business que la direction présente : « comme une convergence entre l'offre C et l'offre J » sans expliquer comment elle compte s'y prendre ! Un choix de plat chaud en moins peut- être ? Pour résumer, en 2017/2018 nous pourrions avoir sur 8 lignes Ultra Business un PNC de plus et sur le reste du réseau (Coi compris) un service J classique avec un PNC de moins et un Chef de Cabine Principal en mode sur régime qui à terme est voué à remplacer le Chef de cabine. Après l'ultime effort des PNC dans Transform, il est inconcevable de cautionner ce nouveau plan d'économie qui va générer un sureffectif majeur prétexte à un énième chantage aux licenciements ou à des efforts supplémentaires en échange d'un nouveau plan de départ dit « volontaire ».La montée en gamme oui mais pas à n'importe quel prix ! 1/ L'intégration par Air France du CCP au service, signifie à terme la disparition programmée du chef de cabine en classe business, la suppression de centaines de postes CC et donc la fin de toute promotion.2/ L'attribution automatique des postes, le retour ! Il y aura demain trois castes d'hôtesses et stewards : P, J et les autres. C'est ainsi que les postes à bord seront imposés en fonction non seulement de compétences avions mais aussi de « compétences » commerciales. L'accès aux DDA sera demain ultra limité du fait des places allouées par cabine pour chaque PNC et ce sur l'ensemble du réseau (les volontaires ultra J peuvent déjà en témoigner). L'attribution automatique des postes, le retour ! Nous n'en voulons toujours pas et demandons que l'ensemble des PNC soit formé au service en Ultra Business et Business3/ Des temps de service qui explosent. Plus de trois heures sur un de nos vols test et bien au delà très souvent des 02H30 supposées être la cible. Les temps de pause minimum à respecter ont été souvent compromis tant les marges de man?uvre pour aménager le service sont faibles 4/ Une fin de service ultra Business toujours confuse et du bricolage permanent. Manque de place, offices inadaptés, absence de matériel??Une sommelière recyclée, une Thermos P sans bec verseur, un mug, du vrac, du vrac du vrac ... Comment envisager une relation client de qualité avec aussi peu de moyens ?5/ Une direction du marketing et de l'image de marque sourde à nos demandes et dont le mépris pour les PNC est proportionnel à la haute estime qu'elle se fait d'elle-même. Plus occupée aujourd'hui à réfléchir sur où mettre nos ailes sur le prochain uniforme signé Jean Paul Gaultier, elle passe sous silence les millions gaspillés dans une vaisselle trop lourde, la mezzanine 380, les grille pains, les poivriers etc?.Ce qui compte désormais, c'est l'image, une promesse, une signature, du vent?..et la relation attentionnée. Sabrer les conditions de travail du PNC c'est hyper tendance et ultra fashion ! Sois belle et tais-toi !6/ Des PNC volontaires référents produit utilisés comme caution. Nous avons à plusieurs reprises dénoncé ce système qui vise à contourner les délégués du personnel et qui consiste à dire que nous ne comprenons, ni les enjeux de la mondialisation, ni le client voire même les PNC qui seraient prêts à tout sacrifier au nom de cette fameuse montée en gamme. Que vont-ils donc tester de plus que ce que nous avons vu? Ils seront invités à faire des retours d'expérience dont on ignore comment ceux-ci seront utilisés. Le CCP intégré? Oui/ Non ? Quid de l'application à tous les vols, qu'en pensez-vous ? C'est bien, non ? Et la prise de commande? En cas de validation par les référents produit sous haute surveillance, sera t-elle de facto utilisée pour élaborer ce nouveau service Business avec moins de PNC ? On fait porter à ces PNC référents produit, en les utilisant ainsi, une lourde responsabilité dans les services à venir sans qu'ils en soient pleinement conscients. C'est inacceptable! Pour l'intersyndicale UNSA/SNPNC, délivrer les meilleurs services au passager est inhérent à notre fonction mais il ne faut pas le faire à n'importe quel prix. Sanctuariser la sécurité et nos conditions de travail est primordial pour atteindre cet objectif. La satisfaction des PNC et leur engagement représentent un levier clé pour la réussite du nouveau produit.  La position de l'intersyndicale SNPNC/UNSA PNC est très claire dès aujourd'hui. Nous combattrons tout projet qui vise à diminuer de nouveau les compositions d'équipage.

À lire aussi