Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

Mesures d'adaptations !

Les négociations concernant l'adaptation temporaire des compositions équipage long-courrier et moyen-courrier, débutées il y a quelques semaines, viennent de s’achever. 

L’UNSA PNC a choisi aujourd’hui de signer un « Avenant à l'Accord Collectif PNC 2017/2022 relatif aux mesures exceptionnelles d’adaptation des compositions d’équipage » dont l’objectif est de contribuer à la continuité de l'activité d'Air France et à la préservation de sa trésorerie, avec une estimation de limitation des pertes de l’ordre de 30 millions d’euros. 

Cet avenant, dont la durée est fixée jusqu’au 31 décembre 2022, cessera de produire tout effet dès la fin du recours à l’activité partielle.

Dans ce contexte, nous poursuivons nos discussions sur l’activité partielle de longue durée (APLD) qui devra faire l’objet d’un accord pour être mise en œuvre début 2021.  Si la direction d'Air France a très fortement insisté sur la nécessité de parvenir à un accord sur l'adaptation des compositions équipage pour la pérennisation de nos emplois, nous avons eu, en contrepartie dans ce cadre, l’engagement de Ben Smith de ne pas réduire le niveau de notre SMMG, mais également de verser les cotisations patronales CRPN sur les jours chômés.

Concrètement, de quoi s’agit-il ? 

Sur long-courrier, les compositions équipage seront adaptées en fonction du remplissage programmé sur les réseaux AME (Amérique nord et Latine), Asie (ASI) et Moyen Orient (MEGI) lors du processus d’élaboration des plannings. 

A posteriori de la sortie des TDS, un ajustement des compositions d’équipage pourra être réalisé en fonction de la mise à jour des estimations du remplissage. Cet ajustement ne pourra en aucun cas être revu à la baisse. 

Nous avons demandé et obtenu l’exclusion des réseaux Afrique et COI ainsi que de l’A330 du dispositif. Par ailleurs les seuils définissant les compositions équipage sont les suivants : < à 70 % et > à 80 %. Au-delà de 80 % de remplissage, c’est la composition équipage habituelle qui s’appliquera. 

Ex : sur l’A350 qui a 324 sièges : en dessous de 259 sièges occupés, soit 65 passagers en moins, la composition équipage sera fixée à 9 PNC ; au-dessus de 259 sièges, la composition équipage sera complète, soit 10 PNC.

Sur moyen-courrier, les compositions d’équipage seront ajustées sur les destinations « short », pour la durée du présent avenant, comme suit avec une simplification de l’offre.

  • 318/319/220 : 3PNC 
  • 320 : 4PNC 
  • 321 : 5PNC 
  • Offre « tout en un » (un seul passage), intégrant une offre de boissons et des éléments « food ». 
  • Réduction des phases de services en Business, avec un débarrassage sans service de boissons chaudes sur les voitures.

Alors que la pandémie s’aggrave chaque jour et que le transport aérien vit la crise la plus grave de son histoire, nous avons choisi d’aborder cette négociation avec pragmatisme dans le respect absolu de nos règles de sécurité et de conditions de travail. 

Les mesures d’efforts qui y sont inscrites n’ont pas vocation à s’inscrire dans la durée mais sont transitoires, comme l’indique le titre « mesures exceptionnelles d’adaptation ».  

Fin de la COVID, Fin de l’activité partielle = fin des mesures et préservation de nos emplois.

Vos élus UNSA PNC, qui gardent comme objectif premier la préservation de nos emplois.

 

À lire aussi