Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

négo acg pnc 2016 acte vii : face à la grève: le mépris

JE REFUSE DE RÉPONDRE À VOS DEMANDES, JE VEUX TAILLER VOTRE ACCORD EN PIÈCES ET VOUS M'ADRESSEZ UN PRÉAVIS ?!La 7ème réunion de négociation s'est tenue ce jeudi 9 juin. Précisons pour ceux qui l'ignorent que l'Intersyndicale PNC a déposé un préavis de grève pour la période du 27 juillet au 2 août 2016. Etaient présents pour la Direction Mmes DUPIRE et VIVREUX, MM. DAHER, SEDENT, BARGETON, BREDA et THIBAUDON, chacune des trois Organisations syndicales représentatives étant composée d'une délégation de six Délégués syndicaux. Nous sommes toujours privés de M. GATEAU (les négociateurs PNC étant au même régime que les équipages PNC). Une question se pose : le DGA RH et Politique sociale d'AF étant absent  depuis cinq réunions, la Compagnie doit?elle lui retirer 5/30èmes de salaire ? Un bilan social catastrophique   C'est donc son subordonné, M. Georges DAHER, qui vient croiser le fer. Lorsqu'on parle de croiser le fer, il s'agit d'une figure de style, tant le nouveau meneur de la délégation patronale tient plus, par son mutisme,  de Bernardo que de Zorro. En effet, Monsieur Georges DAHER qui a également échoué avec les Pilotes, n'a pas réussi à éviter, en deux mois de présence à la maison-mère, deux conflits, un avec les PNT, l'autre avec nous PNC. Mais soyons clair, c'est bel et bien la politique de l'Entreprise visant à saigner encore plus les salariés qui est responsable de ce malaise social et nous a contraint à déposer notre préavis de grève. Ce n'est que par un engagement massif et unitaire des PNC dans le conflit de fin Juillet que nous pourrons faire céder cette Direction.Une démagogie décomplexée   Pour revenir à cette réunion, la seule  intervention de Monsieur  DAHER a été de s'étonner que nous ayons eu l'outrecuidance de déposer un préavis alors que nous étions en négociation. Nous rappelons pour ceux qui n'auraient pas lu les tracts précédents que ce que la Direction appelle la négociation, c'est gagner du temps pour nous amener tranquillement au 31 octobre sans accord. Si nous avons stigmatisé ce comportement pendant une ou deux réunions, nous attirons désormais l'attention de nos interlocuteurs sur leur responsabilité dans le déclenchement du conflit : il faudra expliquer au personnel que la Direction préfère dilapider des centaines de millions dans un conflit long et dur plutôt que de faire profiter le PNC des fruits de la croissance de la Compagnie. Nous saurons quant  à nous remettre les choses dans leur contexte. Pour l'heure, la communication d'AF aux PNC passe par un sondage IPSOS pour proposer au personnel de se passer des syndicats pour fixer  ses règles de travail et de rémunération. Ne soyons pas dupes, c'est bien notre résistance aux projets de la Direction qui amène aujourd'hui celle-ci à solliciter votre avis, la démocratie participative se traduisant par le choix par les PNC eux-mêmes, des mesures d'austérité qu'ils doivent subir.Nous attendons les réponses de l'Entreprise à nos revendications...   De fait, la réunion de ce jour n'aura duré qu'une demi-journée : plutôt que d'effeuiller la marguerite, l'Intersyndicale a énoncé l'une après l'autre, ses revendications. Vous trouverez  dans le tableau au verso ces revendications, et  les réponses (ou non) de la Direction. Celles-ci sont tellement navrantes que nous avons décidé de quitter la réunion à 12h00, en priant nos interlocuteurs de nous contacter s'ils avaient des réponses sérieuses et concrètes.

À lire aussi