Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

L'importance du REX Fatigue

Suite à notre communication de Janvier 2018, nous attirons de nouveau votre attention sur l’importance de remplir systématiquement des REX fatigue.

Seuls le nombre de débarquements (Clause fatigue), l’absentéisme sur une même rotation et les REX fatigue permettent d’appuyer nos demandes d’amélioration via le SGRF PNC (Système gestion risque fatigue).

C’est en effet, en fonction du nombre de REX fatigue et du degré de fatigue, que le niveau du risque sécurité est alors identifié par l’Entreprise et que nos règles d’utilisation peuvent changer.

Si un certain niveau de fatigue est atteint, AF est dans l’obligation de prendre des mesures pour faire baisser la fatigue des équipages. Cela est alors vérifié par l’autorité́ compétente (DSAC) et la responsabilité de l’Entreprise est engagée. Pour être clairs, le niveau 7 (le plus haut niveau de fatigue) doit être indiqué sans état d’âme.

Exemple : Sur la rotation 3 ON JFK AF008 / AF 009, 2 vols de nuit, il y a eu 30% de Rex Fatigue du côté PNT contre seulement 2% du côté PNC. Via le SGRF PNT, les pilotes ont donc obtenu 24H de repos supplémentaire à l’escale de New-York, soit un passage de cette rotation en 4 ON iso 3 ON aujourd’hui.

Alors, PNC à vos REX !

Lorsque vous en ressentez la nécessité, remplissez systématiquement des REX fatigue. Aidez et montrez à vos collègues comment remplir un REX. 5 min suffisent !

À lire aussi