Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

Compte-rendu de la Réunion aux Invalides avec la Direction et les Syndicats Représentatifs du 28 Juillet 2020

Mardi 28 juillet, à l'initiative de la Direction, s'est tenue une réunion aux Invalides avec les syndicats représentatifs PNC.

Situation économique de l'Entreprise, perspectives à venir mais aussi et surtout les sujets de négociations qu'elle dit vouloir ouvrir dès la rentrée de septembre, ont été abordés et ils sont nombreux!

Pour rappel, l' Accord Collectif prévoit en son préambule qu'en cas de situation critique qui pourrait remettre en cause sa pérennité en tant qu'acteur généraliste mondial du transport aérien, l'entreprise pourra prendre toute mesure appropriée et proportionnée à la situation, après concertation avec les syndicats.

Afin de ne pas créer de tensions inutiles dès aujourd'hui, nous précisons que ce n'est pas parce que Ben Smith et ses équipes souhaitent entamer le dialogue ou négocier certains sujets, que cela vaut acceptation de notre côté.

Comme le précise ce préambule, notre rôle est bien de veiller à ce que les mesures qui pourraient être mises en œuvre soient «appropriées, proportionnées et ajoutons adaptées à la situation»

Nous serons très vigilants sur ce point. Ni naïfs, ni dogmatiques!


Environnement économique:

-11% de PIB en France à cause de cette crise, -6% dans le monde, hausse de 3% du chômage (+12% aux USA)

On nous affirme qu'il est impossible de recapitaliser Air France pour le moment, celle-ci ayant une valeur boursière négative (projection sur les 5 prochaines années) alors que la loi n'autorise pas plus de 3 ans

Les hypothèses d'activité sont faites en fonction de projections d'ouvertures de frontières mais aussi de la reprise de la pandémie

Hypothèse optimiste: 2021 -20% puis 2022 -10% d'activité

Hypothèse pessimiste : 2021 -40% .... pas de projection en 2022

Sur LC: -85% de la recette pour -80% offre

sur MC: - 76% de la recette -60% offre

sur CC -67% de la recette

L'offre est malheureusement en retrait par rapport à 2019 et les remplissages très faibles

Le revenu Management a ouvert toutes les classes tarifaires à prix mini(chaque euro est bon à prendre)

Enfin, si le coût marginal de la rotation n'est pas couvert alors le vol est annulé.


Prêts accordés à AF et conditions

La clause des 2h30 de train ne concerne que les vols ORY, l'entreprise pourra vendre du point à point sur Roissy

Obligation de renouvellement de la flotte (faite avec les 350 et les 220)

Obligation de faire baisser les émissions de CO2

Compensation du CO2 sur le domestique

KLM n'a pas pris les mêmes options qu'Air France, leur direction se cacherait derrière les décisions gouvernementales pour les contreparties liées aux prêts,  à savoir:  -10% de salaire pour le PS, -15% pour le PNC et -22% pour les Pilotes. Si les conditions ne sont pas acceptées, l'Etat Hollandais n'accorderait pas de prêt!

SUJETS DE NEGOCIATIONS ABORDES


Chapitre H-Encadrement PNC

Ce chapitre est géré par note de Direction, c'est à dire qu'il n'a pas été signé par les organisations syndicales représentatives depuis plusieurs années.

La Direction dit vouloir réformer la filière et ce chapitre par la même occasion, mais aussi les missions de la maîtrise à bord qui pourraient être revues (s'appuyer sur les maîtrises pour la détection de potentiel nous dit-on)

Par ailleurs, le but est aussi de libérer de la place dans les étages et notamment au 4ème étage.  Entre la disparition des bureaux de l'encadrement et les casiers  PNC,  cela permettrait de rendre les bureaux de continental square ou pégase et d'engendrer 700k € annuels d'économie.

La direction met également en avant des envies de "Turn over" dans les effectifs cadres, sans pour autant faire la comparaison avec le système Pilote où l'instruction est un poste qui est occupé en CDD (3 ans) renouvelables.

Les effectifs gérés par chaque cadre devraient être aussi revus à la hausse : à ce jour,  il  y a 220 cadres PNC  toutes fonctions confondues (1/125 pnc),  l'objectif étant de passer à environ 1/175 ou 180.


Autres Sujets:

- produit CC/MC

- Compo peq A220

- Pérennité des BP (MRS, NCE, TLS) 

- LOPA A350, environnement de travail et ratios en Y (spécifique 350)

- Ratios J-W-Y à revoir d'ici 2/3 ans

- APLD "Modération salariale" avec baisse du MGA et/ou suppression/diminution des PUA et PFA envisagés par la Direction en cas de scénario de reprise 

- Débarquement en cours de rotation sur MC (obligation du passage par médical et obligation de rester x heures se reposer dans une chambre mise à dispo)

- ok vol+ souplesse opérationnelle

- Pointage HST à H-1h35

- PBS

La Direction dit ne pas vouloir traiter tous ces sujets en même temps, certains auraient vocation à s'adapter à la situation à très court terme, d'autres à une échéance plus longue pour permettre une relance économique ambitieuse et  atteindre les 7% de rentabilité à horizon 2023 (volonté ambitieuse quand on entend certains spécialistes espérer un retour à la normale entre 4 à 7 ans dans l'aérien...)


Notre avis:

 Au vu de la situation actuelle, nous n'espérons pas une intervention de la Providence pour nous sortir de cette situation, ni ne prions le veau d'or de cash Étatique, mais nous pensons que c'est en prenant nos responsabilités tout en gardant un oeil vigilant que nous saurons traverser cette crise inédite.

Nous savions que ces discussions seraient inévitables et nous ne sommes pas de ceux qui chercheront à échapper à leur devoir de syndicat représentatif en faisant une communication alarmiste le vendredi, puis une beaucoup plus optimiste 4 jours plus tard pour déjà excuser leur défaussement futur.

Nous assumerons nos responsabilités comme nous l'avons toujours fait tout en vous concertant, fidèles à notre éthique.

Mais comme nous  l'avons déjà dit, nous ne sommes pas pour autant des perdreaux de l'année et nous savons que ces périodes de crise sont propices à des coupes longtemps espérées. Et d'autres pistes moins douloureuses sont aussi possibles, ce sera le jeu de la négo.

Si la situation de l'aérien est vraiment dramatique,et nous en sommes pleinement conscients, nous savons aussi que le Gouvernement vient de réitérer sa volonté de proroger le chômage partiel pour le secteur du tourisme pour au moins jusqu'en décembre, voire davantage selon la situation. Nous savons aussi que si une recapitalisation n'est pas possible, une renationalisation partielle n'est pas impossible et même préconisée par de nombreux économistes et spécialistes de l'aérien.

Toutes  dispositions seront sans aucun doute assorties de contreparties pour les salariés, mais ne nous précipitons pas et restons prudents. De nombreux exemples ont montré que des entreprises ont obtenu la  signature, souvent dans un contexte de chantage à l'emploi, des fameux accords Macron de performance collective (ou APC) pour donner plus de compétitivité et sauvegarder l'emploi. Résultats : si cela a fonctionné pour certaines (très peu d'exemples à ce jour), cela a surtout abouti à des situations comme chez SMART :  des efforts consentis pendant 2 ans pour délocaliser derrière, la mariée étant plus jolie à recaser..

Bref, nous serons responsables mais vigilants, comme promis, et nous aurons besoin de vous car ensemble nous sommes plus forts.

L'équipe UNSA est mobilisée comme jamais grâce à votre soutien.

À lire aussi