Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

DANGER FORTE CHALEUR

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) considère qu’au-delà de 30 °C pour un salarié sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés (migraine, sensation de malaise, oppression, essoufflement…).

Le travail par forte chaleur, au-dessus de 33 °C, présente des dangers.

En pratique, pour les PNC, si les températures dépassent les 28 °C, la situation doit donc être considérée comme sérieuse.

Température élevée : une possibilité de se retirer du travail

Lorsque les conditions atmosphériques sont particulièrement difficiles, comme en cas de températures fortes, le salarié peut exercer son droit de retrait.

Il faut pour cela que le salarié ait un motif raisonnable de penser qu’il court un danger grave et imminent mettant ainsi en péril sa santé et sa sécurité. La preuve du caractère réel et effectif de la gravité du danger n’a pas à être rapportée.

Cela peut arriver si l’employeur n’a pas mis en place des moyens adaptés pour lutter contre les fortes chaleurs (Exemple : absence d’APU).

En cas de litige, il reviendra aux juges d’apprécier si le salarié avait ou non un motif raisonnable de se retirer.

N’hésitez pas à nous communiquer les températures excessives relevées à bord (photo ou autre), que nous transmettrons à la  CSSCT qui, sans action de la direction, pourra à son tour déposer un avis de Danger Grave Et Imminent.

 

LA SANTÉ EST VOTRE PREMIER OUTIL DE TRAVAIL

N’OUBLIEZ PAS DE LA PRÉSERVER

À lire aussi