Imported Layers Icon Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Informations bancaires Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

K.I.S.S from CSSCT : N’oublions pas le Palu !

Le risque Palu est un sujet majeur traité par l’ex CHSCT puis la CSSCT depuis des dizaines d’années. SINCE 2017, pour améliorer le niveau de prévention, beaucoup de propositions ont été faites par les représentants du personnel mais elles n’ont pas été retenues.

DONC, EN CONSEQUENCE et A FORTIORI : en 2018, à la demande des CHSCT pilotes et PNC, une expertise a été lancée par le cabinet CATEIS dont les conclusions s’appuient sur le résultat d’un questionnaire, envoyé à l’ensemble des PN et des éléments factuels détenus sur la question du paludisme.

///////////  A tous les PN féminins, Petit Focus sur la page 17 du référentiel SST disponible sous medialib : « NB ⚠ Utiliser le répulsif peau sous les collants car le répulsif vêtements est inefficace sur les collants ».  Selon les commissaires, cette information mériterait d’être envoyée par SMS mais l’entreprise est toujours en train de prendre le point. ////////
 
La minute scientifique : Selon l’OMS : “Le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium, transmis par les moustiques  (femelles de l’espèce Anophèles qui piquent entre le coucher et le lever du soleil)”. Ces parasites se multiplient dans le foie puis s’attaquent aux globules rouges.

Symptômes :  fièvre, maux de tête et vomissements  apparaissent généralement 10 à 15 jours après la piqûre de moustique.

DANGER : en l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque.

La minute contextuelle du PN :

  • Environ 15 cas de palu par an pouvant mener à des arrêts de travail, des AT, des incapacités, une perte de licence temporaire ou définitive, des comas, des amputations, des décès…
  • 20% des PNC se protègent et 16% des PNT
  • faille révélée par l’expertise : une sous-consommation des kits de protection vêtements
  • 28 escales à risque Palu : ABJ, ABV, ACC, BGF, BKO, BOM, BZV, CKY, COO, DKR, DLA, FIH, FNA, JIB, LAD, LBV, LFW, LOS, NDJ, NKC, NIM, OUA, PHC, PNR, ROB, SSG, TNR et NSI.

1- Le rapport d’expertise CATEIS a révélé des failles dans le système de prévention de l’entreprise et des axes d’améliorations indispensables

Le manque de prévention et de transparence : légère communication à l’embauche, quelques mots lors des briefings. Absence de retour sur les cas de palu au sein de la population PN (prise de conscience : info sur l’escale concernée, degré de gravité et durée du rétablissement voire des séquelles…)
 
La disponibilité et l’efficacité des protections : distribution des kits vêtements via Epimat, sans suivi ni obligation. Anticipation pour les PN de réserve mal définie.
La méthode de désinsectisation par rémanence jugée moins efficace (ne permet pas de traiter tous les endroits de l’avion, moustiques “récalcitrants” toujours présents pendant le vol), sans compter l’opacité sur le caractère nocif du produit. Pas de limite de vol vers les escales impaludées pour atténuer le risque.
 
De réels soucis en escale : APU pas toujours maintenu, pas de kits de protection disponibles si besoin, contrats hôteliers pas toujours respectés (prises anti-moustiques en chambre absentes), difficultés pour joindre/rencontrer le médecin et donc pour faire le Test à diagnostic rapide (TDR) si besoin. Navettes pas toujours climatisées.
 
Des problèmes liés au diagnostic (et donc au traitement) : Indisponibilité fréquente du médecin d’escale, pas de TDR à bord pour avancer le diagnostic. Les PN n’ont pas d’ordonnance pour test Palu, doivent passer par circuit « normal » en fonction des symptômes : éventuel retard de diagnostic => danger temporel.

2- Mesures de mitigation décidées par l’entreprise (ou le mot qui cache la montagne #spécificité AirFrance)

L’entreprise a choisi d’analyser ces éléments défaillants comme une opportunité de progrès ; des progrès discutés (#see what I mean ?) lors des 3 ateliers de février/mars :
(voir KISS précédent en cliquant ICI)

  1. Développer une communication plus professionnelle et dynamique.
  2. Finaliser la mise en place de Boxes « palu » permettant au PN qui ne l’aurait pas fait avant son vol, de protéger ses vêtements.
  3. Renforcer le dispositif en escales (cahier des charges hôtel + navettes, surveillance des prestataires + Ops sol (APU) et vigilance sur réseau de santé).
  4. Mettre à disposition des TDR (Test à Diagnostic Rapide) et des sprays vêtements dans les avions.
  5. Réduire la durée des rotations vers les escales impaludées.

ET alors, et alors .... ? Bah rien !

Toutes les réflexions, propositions des commissaires et recommandations issues de l’expertise CATEIS ont été balayées et ces ateliers se sont plutôt transformés en réponse de Gascon ! (fausse promesse pour ceux qui veulent éviter de googler)

  • TDR à bord  : c’est NON (pourtant chaque PN de LH en est doté, et certains de nos collègues ont choisi d’en avoir un avec eux)
  • Ordonnance pour test palu : c’est NON
  • Point Palu en stage MDC : c’est NON
  • Construction et réduction des rotations : c’est NON
  • Distribution de KAP vêtements à bord ou au briefing : c’est NON

Mise à jour des notices escales concernant les mesures mises en place en escale : “faut faire un audit en juin”  #no coment

Et le compte est bon lorsque la MDT rappelle que les PN, en sortant des enceintes climatisées pour fumer, prennent des risques ou que les fruits achetés au moment du ramassage attirent les moustiques.

=> Vilains méchants pas beaux ces PN !

NOTONS NÉANMOINS LES NOUVEAUTÉS A VENIR DANS LES PROCHAINS MOIS (Mai)

  • BOXES PALU (salles de traitement vêtements) :  situées au RDC de la cité près du PIF : mise en œuvre courant Mai. 
  • DECLARATION DE CONFORMITE SUR CREWMOBILE : Sur CrewMobile, tous les PN y compris ceux en MEP et de réserve devront déclarer avoir traité leurs vêtements sur le mois M ou M+1 (La période couverte sera précisée en rouge sur CrewMobile : du jj/mm/2021 au jj/mm/2021)
  • ÉTAPES LORS DU BADGEAGE :

+ Le PN a déclaré sa conformité sur CrewMobile : TVB, rien à déclarer, il part en vol.
+ Le PN n’a pas déclaré sa conformité sur CrewMobile : si c’est un oubli, un message spécifique s'affiche sur la badgeuse (« Avez-vous traité vos vêtements contre le paludisme ? »), il peut alors valider sa conformité en répondant OUI (l’écran sera tactile), il peut partir en vol.

S’il se déclare NON Conforme au moment du badgeage :

  • ⚠️ le PN est dirigé vers le cadre de permanence (histoire de discuter un peu) puis passage au PaluBox pour mise en conformité, et il peut partir en vol mais un message sera envoyé au manager
  • ⚠️ Si le PN n’a pas le temps de suivre ce nouveau process (Cadre de permanence + PaluBox) : il est débarqué du vol et une réserve est déclenchée à sa place

Une communication de l’entreprise sur ce process est en préparation mais notez déjà la partie en rouge si, à J, vous répondez NON conforme sur l’écran des badgeuses ;(

Une phrase de conclusion ? 
Beaucoup de travail et d’investissement de la part de la commission pour peu d’efforts de la part de la Direction. Et on parle de sécurité au travail...                       
 

Contactez-nous

Nous répondrons à toutes vos questions dans les plus brefs délais.

*
*
*
*
*
Ou par email unsapncaf@gmail.com