Imported Layers Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

le beurre, l'argent du beurre et le pnc jusqu'à l'os

Non contents d'annoncer avec le projet BOOST la filialisation d'une partie de nos lignes qui seraient opérées par des PNC précaires, la Direction d'Air France a décidé d'exploser les PNC d'Air France au passage. Tout cela avec la bénédiction d'une partie des syndicats PS, notamment la CFDT (maison mère de l'UNPNC qui cache bien son jeu) qui n'hésite pas à déclarer dans certaines instances que les PNC Air France constituent la masse salariale de l'entreprise  qu'il faut dégraisser...On croit rêver!

On constate malheureusement un consensus assez général  qui  tend à pointer du doigt les PNC comme étant le maillon faible de l'entreprise avec des coûts supérieurs d'environ 40 %  par rapport à la concurrence... Bêtise de certains qui avalent sans broncher les benchmarks truqués de la Direction ou satisfaction égoïste de voir  le boulet passer à côté d'eux? Nous ne trancherons pas, mais nous  constatons une absence de solidarité en faveur des PNC qui ont su pourtant s'exprimer pour empêcher la filialisation de la maintenance. Le PNC serait-il le mouton noir de l'entreprise que l'on doit tondre par tous les moyens?? C'est pour le moins paradoxal quand notre nouveau Directeur Général annonce une réorganisation du comité directeur de l'entreprise avec pour objectifs affichés : le client et l'image de marque d'AF...  

Cela semble pourtant une constante désormais : on affiche une ambition en flinguant au passage les pièces maitresses pour y parvenir. Fidèle à elle-même, la Direction d'Air France, en panne d'innovations et éternellement dépassée, ne cherche qu'à copier un modèle qui est déjà en train d'imploser dans les compagnies concurrentes... Elle veut imposer les restructurations de Lufthansa et de British Airways qui montrent pourtant leurs limites avec les mouvements sociaux de grande ampleur qu'elles connaissent actuellement. Les PNC sous nouveaux contrats de ces compagnies sont tellement surexploités et précarisés qu'ils n'ont même plus les salaires suffisants pour pouvoir se loger. A bout, les PNC de British sont en grève à partir du 25 décembre, sur toute la période des fêtes, alors que ceux de Lufthansa ont déjà fait plusieurs conflits. Bref, nos dirigeants brillent encore par leurs projets visionnaires.

Janaillac annonçait avoir un vrai projet d'entreprise respectueux de ses salariés avec un intitulé aussi prometteur que TRUST TOGETHER, mais  visiblement ce n'était qu'un  effet de manche car les 2 mots semblent bien mal choisis, surtout en ce qui concerne les PNC... C'est donc dans ce contexte, après avoir une fois de plus été trahis, que la première réunion de négociations s'est tenue le 16 décembre depuis la signature de l'accord cadre.

Pour être parfaitement honnête, une clause de cet accord cadre semble avoir été quand même retenue : la proposition d'un accord pour une durée de 5 ans. Mais à quel prix! Cette proposition est assortie de la  contrepartie de réaliser entre 15 et 40% d'efforts pour compenser les 1,5% d'augmentation annuel du GVT... Premier bémol, car nous avons toujours affirmé à la Direction que nous ne voulions pas faire d'efforts supplémentaires et que les PNC en général souhaitent même des améliorations de notre accord actuel... 

Cette exigence d'efforts est d'autant plus inacceptable que l'entreprise est en train de mettre en place une gestion des effectifs qui va siphonner les emplois PNC Air France et notre masse salariale à travers plusieurs leviers, alors que nous avons un besoin réel  de recrutements :

1.   Le projet BOOST. Avec 10 lignes LC et 30% de lignes MC qui risquent de nous échapper, ce sont autant de PNC qui ne seront pas Air France, sachant que pour un seul avion LC cela représente environ 80 PNC!

2.   Les alternants ou CQP. Pour soit disant se mettre en conformité avec la loi, Air France va prendre 250 PNC en alternance/formation pour une durée de 10 mois qui seront compétents sur les avions et qui serviront à faire passer les pics d'activité... ce sont des PNC à bas coûts, pour lesquels AF va économiser en plus sur les charges sociales.

3.   Les étudiants. Alors que la direction nous affirmait en début d'année que le recours aux étudiants pour la saison été ne serait plus accepté par la DGAC, 350 sont finalement prévus pour l'été 2017!

4.   Les CDD. Grande nouveauté à Air France, l'entreprise vient de lancer une campagne de recrutement de  PNC en CDD (pour une durée de 10 mois) qui devraient venir grossir nos rangs pour faire passer l'activité en 2017! Ces PNC seraient embauchés à partir d'avril pour faire passer l'activité de 2017 que l'entreprise est bien incapable d'assurer car nous sommes en sous-effectif. Nous avions d'ailleurs alerté et voté contre le PDV actuellement en cours qui est ruineux en plus d'être inutile!

5.   Produit J qui devient C. Avec cette généralisation du produit C sur des lignes LC, on réduit encore les compo peq à bord et on perd 1 PNC sur de nombreuses lignes... 

Voilà comment l'Entreprise remercie ses PNC pour avoir réalisé les efforts TRANSFORM : en nous remplaçant petit à petit par des contrats précaires alors que nous devrions embaucher! Le simple fait d'embaucher de jeunes PNC avec des contrats Air France suffirait pour faire baisser notre masse salariale et notre coût à l'heure de vol des soit disant  40 % de surcoût que l'on nous reproche!

Mais l'avidité de nos dirigeants ne s'arrête pas là! Alors que nous dégageons des bénéfices, ils veulent nous faire passer encore  à la caisse avec notre Accord Collectif afin de compenser l'alourdissement de notre masse salariale lié au vieillissement de notre population...Ces demandes n'ont tout simplement aucune justification pour toutes les raisons évoquées ci-dessus. 

Pour vous éclairer sur l'aberration des propositions qui nous ont été présentées (qui sont davantage de l'ordre de 25% de gain de productivité!), nous allons vous dresser le tableau des ambitions de notre Direction pour notre métier:

Long-Courrier :

·  Passage de la densité des rotations de 6,50 à 6,90. La densité est le nombre d'heures de vol par rapport au nombre de ON. Cette augmentation permettrait de réduire la majorité des temps d'escales de 48h à 36h voir moins, de passer une partie des vols Afrique en 2 ON au lieu de 3,etc... Cette mesure est à elle seule un gain de productivité énorme: gain de nuitées, d'IR et d'équipages...

 ·  déplafonner le nombre maxi d'heures de vol à 85h au lieu de 80 actuellement pour nous faire voler plus.

 ·  8 vols dérogatoires au lieu de 4 actuellement (on se demande où ils vont les trouver car l'augmentation de la densité fait déjà passer 1/3 du programme en dérogatoire!)

 · refonte des blocs réserve. Finis les BR à rallonge, mais des petits blocs de 4 à 7 jours à raison de 5 par an. Cela revient à un vol "mystère" 5 fois par an qui passerait après le passage des 1er DDA. Cela peut peut-être convenir à beaucoup de PNC du point de vue de l'organisation de la vie privée, mais c'est surtout un gain non négligeable pour l'Entreprise : meilleure utilisation des BR (dimensionnement moindre des effectifs) et respect des PAC plus facile (moins de RADD).

Moyen et Court-Courrier :

·  Réduction de la compo peq sur 319 sur 5 destinations de la zone 5, choisies chaque année iata..

·  déplafonner le nombre maxi d'heures de vol à 85h au lieu de 80 actuellement pour nous faire voler plus.

·  Augmentation de la période de vol à 9h en 2 étapes (au lieu des 8h30 actuelle).

·  Volonté de supprimer les rythmes 4/2/S6 et 4/3/S4 pour le remplacer par un nouveau rythme 5ON/3OFF/S4, avec jusqu'à 5 activités matinales consécutives.

·  Augmentation du nombre de jour de réserve par an à 40 jours au lieu des 36 aujourd'hui.

·  Souhait de modifier le nombre de jours de repos base par mois (14 jours aujourd'hui) ainsi que le tableau d'abattement.

Pour tous :

·  En cas d'absence (congés, inaptitude, accident, maladie) franchise de 2 jours pour l'abattement du seuil des heures supp. En gros, après une maladie, on pourra vous faire voler plus sans déclencher d'heures supp!

·  Suppression de la possibilité de poser des périodes de CA de moins de 7 jours (les périodes plus courtes empêchent de bien recouvrir les RPC)

Voici les seules améliorations à noter qui sont reprises de l'accord cadre :

ü le paiement systématique des RADD reportés sur demande pour les PNC LC et MC.

 ü la pose des journées JOKER à J-2 ISO J-4 en suivi...

Une fois de plus, on peut mesurer l'estime et la reconnaissance de l'Entreprise pour ses PNC qui sont les acteurs quotidiens de la relation clients. Comment peut-on d'un côté avoir l'ambition affichée de remonter la satisfaction clients, de remettre en avant la marque Air France en torpillant ceux qui la façonnent au quotidien avec nos passagers. C'est une déclaration de guerre ouverte à notre métier, une volonté de briser la filière PNC en la précarisant et en la vidant de ses forces vives. La Direction  a décidé  de transformer  notre métier en job et d'en finir avec les PNC Air France en les dégoûtant et en les épuisant.

C'EST UNE FOIS ENCORE JOUER AVEC LE FEU, CAR FACE A L'AMPLEUR DE CETTE MENACE, LES PNC SAURONT SE BATTRE ET MONTRER LEUR DÉTERMINATION!

À lire aussi