Imported Layers Icon Icon Icon Logo Logo Logo Logo Group 2 Group Group Group calculator Circles Shape Group Page 1 Faacebook 001-notepad Group Page 1 Group Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Icon Group 3 Informations bancaires Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Page 1 Group 54 Page 1 Group 52 Page 1 Icon Group Icon Icon Icon padlock Icon contact-book Icon Twitter warning

COMITE HEBERGEMENT : Circulez, y' a rien à voir !

Et le mépris continue

Cela devient une mauvaise habitude ces dernières semaines. Même en matière d’hébergement, l’Entreprise  affiche un mépris non dissimulé.
Agaçant et révoltant !
Sans sourciller, elle ne cesse de bafouer nos textes, pourtant signés de sa propre main. Elle rogne nos avantages acquis, grappille des économies de bout de chandelle lors de renégociations de contrats hôteliers.

Un doute nous habite : le PNC serait-il la variable d’ajustement ?

La question se pose au vu des comités hébergement fantoches où la Direction fait fi du dialogue social, en imposant ses choix !

En septembre :
Avec une nonchalance effrontée et ce mépris certain, l’Entreprise nous annonçait fièrement déloger nos collègues pilotes à l’escale de GIG, passant ainsi le nombre d’hébergements dissociés de 5 à 6,  balayant  d’un revers de main la clause hébergement dissocié de notre Accord Collectif.
Deux mois pour réagir et se mettre en conformité et ce, après de nombreuses relances de l’UNSA PNC auprès de Mme la Directrice Catherine Villar !!
Ainsi, nous sommes enfin réunis dans le même hôtel à l’escale de DTW alors que ce n’était  soi-disant pas possible avant le 01 août 2023. Ça va, ça vient.

En octobre :
La présidente du comité nous informe cette fois-ci que sur l’escale de Malé, le contrat est déjà signé . Selon elle, le test à venir est juste une formalité !! Peu importe les retours des organisations syndicales et des PNC, nous y resterons pour la saison. Si cet hôtel est satisfaisant en termes de qualité, il propose néanmoins à ses autres clients un choix de All inclusive, full Board, half board ou bed & breakfast. Et devinez quoi ? L’Entreprise a délibérément choisi d’appliquer aux PN un full board pour ne pas nous verser d’indemnités repas. Nous voulons bien accepter que dans certaines escales comme PUJ, il est difficile, voire impossible de trouver des hôtels non all inclusive.  Nous faisons alors preuve de souplesse quand le cas s’impose.  Mais là s’en est trop !!

Vous en voulez encore ?

Nous apprenons fortuitement que l’Entreprise (toujours à Malé) avait demandé expressément à l’hôtelier un full board sans alcool ( 2 softs par repas uniquement ) pour les équipages à la signature du contrat. La différence tarifaire entre un full board 2 softs et un full board 2 softs ou bières est de 2 dollars uniquement.

Que le pdj en room service est possible à la charge de la compagnie (surcharge de 20 $ pour la livraison ) UNIQUEMENT le jour du départ et pas les autres jours qui restent à charge du PN !!!

Ouf : avec tout ça, on va sauver Willy !!!

Pour rappel, la PGK 03-59, qui régit nos hébergements prévoit la possibilité d’obtenir son PDJ en room service sans aucune surcharge tarifaire pour le PN.

La Direction semble oublier que nous effectuons des horaires décalés, des vols de nuit et que nous ne sommes pas en vacances ! Par le passé, une très chère cadre avait osé dire que nous avions un métier ludique…. L’Entreprise s’en serait-elle inspirée ???? Il est vrai que les responsables hébergement (cadres PS) visitent les hôtels à coup de voyages en S1. La fatigue étant moindre (surtout lorsque le voyage est en classe J), il est plus facile d’accepter l'inacceptable. Ça s’appelle juste une différence de point de vue.

De qui se moque t’on ?

PTP, FDF même combat.  Une solution est trouvée pour nos collègues pilotes en Guadeloupe, tandis que nous PNC, continuons de subir.  Le repos des PNC  est impacté par les nuisances récurrentes. Une alerte SGRF a bien été enregistrée, malgré ça l’Entreprise reste sourde et semble oublier la sécurité des vols…
Quant à FDF, on ose nous proposer des hôtels 3*, non conformes au cahier des charges de la PGK.

Bouteille à la mer du moyen courrier !

Sur MC, avec 10h30 de Temps d’arrêt comment vous dire qu’on n’a pas le temps de voir si l’hôtel nous convient…comme ça pas de doléance….pas bête la guêpe !

En revanche la direction nous avait autorisé un bel et joli hôtel à Valencia… comme un chocolat on vient de nous l’enlever car les découchers passent sans prévenir chez Hop !!!  il reste les peanuts à défaut de chocolat !!!

Sans compter les délogements (VLC) soit disant pour cause d’accès à l’hôtel… alors que l'hôtelier nous informe qu’aucune manifestation n’est prévue mais juste que Youtube a réservé tout l’hôtel…

Et je ne vous parle pas de l’époque où à Bordeaux nous allions comme des princes au Burdigala…

Réveillez-vous, PNC !

Et gardez en mémoire que le nivellement par le bas est en marche.  Nos usages et nos acquis sont la cible.  Soyons conscients que les process concernant l’hébergement et nos usages sont de plus en plus jetés aux oubliettes.

Pour conclure , la phrase du jour pour garder l’esprit sain et serein :

«Qui est avare d’argent est avare de sentiments »

Notre chère Direction n’a que faire des PNC. Oublié le NPS, oubliés les efforts de l'été, elle passe au mode rouleau compresseur… Et elle met en danger une nouvelle fois l’équilibre social.

 

Contactez-nous

Nous répondrons à toutes vos questions dans les plus brefs délais.

*
*
*
*
*
Ou par email unsapncaf@gmail.com